Vente d’un bien immobilier : ces 3 critères qui font augmenter le prix

Alors qu’une plateforme en ligne permet désormais de connaître le prix de vente des appartements et des maisons depuis 2014, les vendeurs et les acquéreurs restent encore très attachés à la surface des logements pour en estimer le prix. Pourtant, d’autres critères sont tout aussi importants parmi lesquels la localisation géographique, l’état et l’environnement extérieur du bien à vendre.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Vente d’un bien immobilier : ces 3 critères qui font augmenter le prix

La surface d’un bien ne suffit pas pour déterminer le prix de vente

Pour estimer le prix de vente d’un appartement ou d’une maison, de nombreux ménages font appel à des agents immobiliers ou à des notaires. Le nombre de m² est alors l’une des premières notions prise en compte. Il est vrai que l’on parle beaucoup de prix au mètre carré.

Au 1er décembre 2019, il faut par exemple compter 10 175 € / m² en moyenne pour un appartement à Paris avec une pointe à 14 344 € / m² dans le 6ème arrondissement. De son côté, Bordeaux se stabilise à 4 502 € / m² en moyenne comment-augmenter-le-prix-vente-logementpour un appartement et 4 580 € / m² pour une maison, Toulouse permet d’acquérir un appartement pour 3 137 € / m² et une maison pour 3 330 € / m².

Mais d’autres critères ont leur importance lorsqu’il s’agit de définir le juste prix de vente d’un bien. Des critères qui excluent la valeur affective souvent donnée par les anciens habitants pour y avoir par exemple vécu plusieurs années, fondé une famille ou fait d’importants travaux de décoration et d’aménagement.

Localisation, état et extérieur : comment fixer le prix de vente de son logement ?

Depuis le début de l’année, la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) permet à tous de consulter l’ensemble des données relatives aux transactions immobilières sur la période 1er janvier 2014 – 30 juin 2019. Une base de données libre et bien plus complète que Patrim, outil jusqu’alors utilisé pour estimer la valeur de son logement, mais limité à 50 recherches sur trois mois.

La situation géographique d’un logement est le premier critère à prendre en compte avant d’acheter. Un paramètre encore plus important si l’objectif à terme est de revendre et de réaliser une plus-value.

Ces données permettent de compléter les trois critères clé qui permettent d’augmenter le prix de vente d’un logement :

  • La localisation de l’appartement ou de la maison : Critère n°1 devant la surface, la situation géographique d’un bien influence son prix à la hausse ou à la baisse. Situé dans une zone tendue, un logement prendra automatiquement de la valeur, mais son prix doit toutefois être fixé en fonction du marché local. La proximité d’une station de bus ou de métro, d’une gare ainsi que des écoles et des commerces sont autant d’éléments qui peuvent séduire de potentiels acquéreurs.
  • L’état du logement : Tous les acheteurs ne sont pas bricoleurs ou emballés à l’idée de devoir faire des travaux avant de pouvoir s’installer. Aussi, l’état du logement à la vente peut influer sur le prix, et même ouvrir la porte à des négociations. À l’inverse, une maison ou un appartement fraîchement rénové permettent de fixer un prix un peu plus élevé.
  • L’extérieur : La présence d’une cour ou d’un jardin au pied de l’appartement ou de la maison fait partie des critères les plus appréciés par les acquéreurs. Mais à l’inverse, une maison sans jardin peut engendrer des déceptions. De même que l’absence d’une place pour garer son véhicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *