Achat immobilier : les femmes ne sont pas en reste

Si des différences subsistent, la part des femmes parmi les acheteurs immobiliers solos tend à augmenter. Malgré tout, elles restent toujours plus prudentes et moins optimistes que les hommes, en raison, notamment, de leur salaire en moyenne moins élevé. Cela ne les empêche toutefois pas de se constituer un apport personnel plus important et d’envisager davantage l’achat d’une maison quand les hommes privilégient les appartements.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Achat immobilier : les femmes ne sont pas en reste

Immobilier : les femmes moins optimistes à cause des inégalités salariales ?

Une étude Opinionway pour SeLoger, réalisée en novembre 2020, révèle que 63 % des hommes ont confiance en la réalisation de leur projet immobilier quand les femmes ne sont que 54 %. Il faut dire que les futures acheteuses sont dans l’ensemble moins optimistes : 38 % d’entre elles pensent que les prix vont augmenter dans les mois à venir (contre 29 % des hommes), 35 % redoutent des difficultés liées à l’obtention de leur crédit immobilier (contre 28 % des hommes) et 57 % pensent que les taux d’intérêt vont repartir à la hausse (contre 46 % des hommes).

Des précautions qui s’expliquent en partie par des inégalités salariales persistantes et un accès à l’emploi irrégulier. Ainsi, en 2019, 29,3 % des femmes exerçaient une activité à temps partiel contre 8,4 % des hommes seulement.

24 %

Le Figaro – 08/03/20 : « la différence entre le revenu salarial brut des hommes et des femmes s’élève à 24 %. À poste et niveau de compétence égal, l’écart de salaire moyen descend à 9,3 % ».

Résidence principale, maison neuve, jardin : quels sont les critères immobiliers privilégiés par les femmes ?

Malgré ces disparités, l’écart tend à se resserrer lorsqu’il s’agit du budget consacré par les hommes et les femmes à un achat immobilier. Des différences existent toutefois puisque 35 % des femmes réalisent un achat immobilier compris entre 100 000 € et 199 000 € contre 29 % des hommes. Mais le courtier Empruntis nous apprend que l’apport personnel des femmes est en moyenne 10 % supérieur à celui des hommes.

Quant à la part des acheteurs qui empruntent seuls, les femmes sont désormais 45 % sur ce segment alors qu’elles représentaient moins du tiers en 2017 (31 %). Une situation qui les invite à investir en premier lieu dans une résidence principale en ciblant de préférence un appartement, même si les acheteuses sont moins hésitantes que leurs homologues masculins lorsqu’il s’agit d’acheter seules une maison. À noter que si les hommes sont 30 % à privilégier un bien neuf, les femmes sont quant à elles 43 % sur ce marché. Elles sont en outre plus nombreuses à souhaiter la présence d’un extérieur, phénomène accentué par la crise du Covid-19 et les confinements successifs : 63 % des femmes trouvent ce critère essentiel contre 55 % des hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *