Crédit immobilier : 2019, l’année de tous les records

Depuis le début de l’année, les taux des crédits immobiliers ne cessent de baisser. Après avoir flirté avec les chiffres historiques de l’année 2016, les records ont plusieurs fois été atteints en 2019. En mai, toute durée confondue, il était ainsi possible de devenir propriétaire grâce à un taux à 1,29 % contre 1,33 % en novembre 2016. Mais en cet été 2019, les baisses semblent se poursuivre.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Crédit immobilier : 2019, l’année de tous les records

Les taux bas s’installent dans la durée

taux-credit-chuteSemaine après semaine, mois après mois, les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont toujours à la baisse. En fin d’année 2018 déjà, alors que les taux étaient relativement bas, nombreux étaient les professionnels du secteur qui prévoyaient une remontée des taux probable en 2019, possiblement à l’été. Mais alors que le mois de juillet est déjà bien entamé, les records continuent d’être battus et la tendance semble toujours à la baisse.

Ainsi, en juillet, les moyennes constatées s’affichent à 1,22 % sur 15 ans, 1,36 % sur 20 ans et 1,57 % sur 25 ans. Quant aux emprunteurs les plus aisés ou les moins risqués, ils peuvent même bénéficier de prêts inférieurs à 1 % y compris sur les durées d’emprunt les plus longues. Ce qui permet dans ce cas de contracter un crédit inférieur au rythme de l’inflation, ce qui est une première depuis l’année 1945.

10
En mai 2019, il est possible de contracter un prêt immobilier à un taux 10 fois plus faible qu’en 1990 et 4 fois plus faible que dans les années 2000.

Comparer les taux d’intérêt du crédit immobilier, mais aussi de l’assurance emprunteur

Ces taux bas permettent à de nombreux ménages de devenir propriétaires de leur logement. En particulier les primo-accédants, cible de choix des établissements financiers. Dans ce contexte en tension où les banques se livrent une concurrence féroce, celles-ci privilégient en effet les profils les plus rassurants et les plus intéressants sur le plan commercial. Ainsi, les jeunes et les ménages qui n’ont pas été propriétaires de leur logement durant les deux dernières années peuvent bénéficier de conditions très avantageuses pour acquérir leur résidence principale, ce qui permet dans la plupart des cas d’absorber la hausse des prix de l’immobilier et la baisse des aides accordées par l’Etat.

Les spécialistes du secteur misent ainsi sur plus de 1 million de ventes immobilières dans l’ancien en 2019, consécutivement à la baisse des taux et à la politique accommodante des banques.

Reste que les emprunteurs ne doivent pas se focaliser sur le seul taux d’intérêt du crédit immobilier. Le taux de l’assurance de prêt doit lui aussi faire l’objet d’une comparaison entre les différentes compagnies. Une mise en concurrence que permet l’évolution de la législation et notamment la loi Lagarde, la loi Hamon et l’amendement Bourquin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *