Crédit immobilier : le retour des taux bas

Malgré une légère hausse jusqu’en avril, les taux d’intérêt des crédits immobiliers ont de nouveau baissé au mois de mai. Les encours ont quant à eux augmenté de manière significative, du jamais vu depuis 2011. Mais ces chiffres encourageants, qui laissent entrevoir une reprise, sont à prendre avec une certaine mesure : les renégociations sont encore nombreuses et la rentrée économique est plus que jamais incertaine.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Crédit immobilier : le retour des taux bas

Les taux des crédits en baisse, les encours mensuels en hausse

La Banque de France vient de publier sa synthèse des chiffres du crédit aux particuliers en France, pour la période de mai 2020. On y apprend que les taux d’intérêt des crédits immobiliers repartent légèrement à la baisse avec 1,25 % en moyenne contre 1,31 % en avril.

Après deux mois stables, les encours mensuels ont quant à eux grimpé de 7,2 milliards d’€, du jamais-vu depuis 9 ans.

Selon les premières analyses, ces premiers signes de reprise sont avant tout liés au fait que les banques n’ont traité que peu ou pas de nouveaux dossiers de demandes de prêt pendant le confinement. Les ménages, eux-aussi, se sont montrés moins demandeurs dans un contexte de préoccupation sanitaire et économique.

Malgré des précautions de mise, les taux sont toujours bas en juin

credit-baisse-taux-juilletSi les signes d’un rebond du marché du crédit immobilier sont encourageants, ils doivent être pris avec précaution. Tout d’abord, parce que les taux moyens constatés en mai sont certes en baisse par rapport à avril, mais toujours supérieur à la moyenne du mois de mars (1,25 % contre 1,19 %). Ensuite, parce que les renégociations représentent encore une part importante des nouveaux crédits en mai, soit 32 % contre 47 % au mois d’avril.

Enfin, la note de conjoncture de la Banque de France se base sur les données du mois de mai, un mois à demi confiné. Selon les spécialistes, il faudra attendre la rentrée pour en savoir plus sur la tendance.

21,1 Mds€
banque-France.fr : « La production de nouveaux crédits à l’habitat, qui s’établit à 21,1 Mds€ en mai, est toujours soutenue par les renégociations. Bien que leur part dans les crédits nouveaux baisse, après la forte hausse du mois d’avril, elle reste à un niveau élevé (32 % en mai, après 47 % en avril) ».

Pour rappel, le début de l’année 2020 s’est illustré par un durcissement des conditions d’octroi lié aux recommandations formulées par le HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière) en décembre 2019. De nouvelles règles qui ne sont pas sans conséquences pour les ménages les plus modestes. Les primo-accédants par exemple, rencontrent davantage de difficultés pour emprunter avec un faible apport personnel. Celui-ci représente aujourd’hui 10 % en moyenne du montant total du projet contre 3 % seulement en début d’année 2019.

Reste que pour l’heure, les chiffres du mois de juin sont toujours très attractifs, à un niveau semblable à celui d’avant confinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *