Crédit immobilier : les banques accentuent la baisse

La baisse des taux immobiliers poursuit son accélération chez les banquiers. L’indicateur des taux de l’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) permet de constater que ces derniers ont continué à chuter tout au long du premier trimestre. Premiers de ce classement au niveau des taux fixes pour le mois de mai : la …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Crédit immobilier : les banques accentuent la baisse

La baisse des taux immobiliers poursuit son accélération chez les banquiers. L’indicateur des taux de l’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) permet de constater que ces derniers ont continué à chuter tout au long du premier trimestre.

Premiers de ce classement au niveau des taux fixes pour le mois de mai : la Banque Postale et la Caisse d’Epargne. Ces deux établissements bancaires proposent en effet le taux le moins élevé du marché pour un emprunt à taux fixe sur 15 ans, soit 3,60%. Sur les 9 banques qui composent le palmarès de l’ANIL, elles décrochent donc la première place pour le second trimestre 2012 (15 février-15 mai), grâce à des baisses de 0,10 point entre le premier et second trimestre pour la Banque Postale et de 0,20 point pour la Caisse d’Epargne.

Ce ne sont toutefois pas là les diminutions les plus fortes. Au Crédit Foncier, les taux de crédit immobilier fixes ont ainsi reculé de 0,60 points. Côté prêt à l’accession sociale (PAS), le meilleur taux se retrouve à la Caisse d’Epargne. Dans cette banque, un particulier, éligible au PAS peut décrocher un prêt sur 15 ans avec un taux minimum de 3,60%. Pour un taux variable, il faudra se tourner vers le Crédit Immobilier de France (aujourd’hui en proie à la tourmente) qui propose un taux à 2,70%.

Si ces taux paraissent certes encore alléchants, c’est avant tout parce que les banques essayent toujours d’attirer les particuliers. Depuis le début de l’année, le volume des demandes de prêts immobiliers s’est effondré, notamment à cause du niveau des prix. Ce phénomène est également dû à un certain attentisme lié au contexte électoral.

Les banques se montrent également bien plus sélectives dans le choix de leurs emprunteurs et ce, afin d’éviter les mauvaises surprises. Face à des prix immobiliers toujours élevé, malgré un début de baisse, le seul levier pour permettre aux particuliers d’acheter reste la diminution des taux de crédit immobilier. Mais les banques ne pourront pas soutenir ces baisses encore très longtemps. Si les observateurs du marché prédisent une remontée dans les prochaines semaines il n’est toutefois pas encore trop tard pour réaliser une simulation de prêt immobilier et profiter ainsi de cette faiblesse relative des taux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *