Crédit immobilier : quelles solutions pour les emprunteurs expatriés ?

Les taux bas permettent à de nombreux ménages d’investir dans l’immobilier. Un climat également bénéfique pour les Français de l’étranger qui peuvent profiter de conditions avantageuses pour se créer un patrimoine, investir dans l’immobilier locatif ou encore préparer leur retour en France. Attention toutefois, tous les expatriés ne sont pas logés à la même enseigne et certaines conditions doivent être respectées.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Crédit immobilier : quelles solutions pour les emprunteurs expatriés ?

Le crédit immobilier permet aux banques de capter une nouvelle clientèle

À l’aube de la nouvelle année, la plupart des banques ont rempli leurs objectifs de production de crédit immobilier. Certaines n’hésitent pas dès lors à durcir leurs conditions et pourquoi pas à rehausser les taux proposés à quelques profils d’emprunteurs, parmi lesquels les ménages les moins rentables ou les plus risqués.

Plus que jamais, le crédit immobilier est donc un produit d’appel sur lequel les établissements financiers peuvent difficilement appliquer des marges importantes. S’il ne leur permet pas vraiment de gagner de l’argent, le crédit immobilier aide toutefois à capter une nouvelle clientèle qui pourra domicilier ses salaires, souscrire une assurance-vie ou encore convaincre des proches de devenir client à leur tour.

Pour obtenir un prêt immobilier, mieux vaut être en CDI dans une multinationale

emprunter-pret-immobilier-etrangerEn ce qui concerne les expatriés, avoir gardé un contact avec une agence bancaire française n’offre pas la garantie d’obtenir un crédit immobilier. Un emprunteur à l’étranger qui a conservé de l’épargne, des produits tels qu’une assurance-vie ou un PEA aura toutefois plus de chances d’obtenir un appui pour son projet.

Autres profils privilégiés par les banques : les expatriés délocalisés qui bénéficient du soutien d’une grande entreprise à dimension internationale. À l’inverse, les voyageurs qualifiés de « globe-trotter » ayant quitté la France par leurs propres moyens pour aller vivre et travailler à l’étranger ne sont pas toujours vus d’un bon œil par les banques.

Un autre critère pris en compte par les banques pour accorder un crédit immobilier à des expatriés concerne le pays d’adoption. Un contrat de travail dans une entreprise locale située dans un pays réputé pour le blanchiment de capitaux n’aura évidemment pas la même valeur qu’un CDI dans une multinationale.

+ 0,3 points
Les taux d’intérêt des crédits immobiliers proposés aux expatriés sont supérieurs de 0,2 à 0,3 points par rapport à ceux du marché et le crédit limité à 20 ans.

Afin de bénéficier des meilleures conditions d’emprunt, les expatriés ont donc tout intérêt à demander conseil à un courtier. Il peut également être intéressant de demander à bénéficier d’un cautionnement afin d’apporter une garantie supplémentaire.

Les expatriés parfois obligés de se déplacer

Avec l’essor des banques en ligne, les expatriés pourraient s’attendre à des procédures simplifiées pour contracter un crédit immobilier depuis l’étranger. Or, dans la plupart des cas, les banques exigent une signature originale, ce particulièrement lorsque l’emprunteur est à des milliers de kilomètres. Les procédures se font dans ce cas par courrier. En outre, depuis le 1er janvier 2019, les Français de l’étranger doivent se déplacer pour signer un acte notarié alors qu’il était possible de l’effectuer au Consulat jusqu’alors. Certains notaires acceptent toutefois une procuration.

Reste que pour obtenir un crédit immobilier lorsque l’on est expatrié, il faut également disposer d’un apport personnel de 10 à 30 % du montant total du projet, hors frais. Les emprunteurs ayant peu d’épargne disponible seront quant à eux encouragés à investir dans un produit bancaire comme une assurance-vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *