Crédit immobilier : quels gains avec la baisse des cotisations ?

Après les cotisations salariales en début d’année, c’est au tour des cotisations chômage de disparaitre des bulletins de salaire des employés du privé. Une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des ménages malgré la hausse de la CSG. Pour les propriétaires accédants comme pour les futurs acquéreurs, c’est aussi un moyen d’économiser quelques euros dans le cadre d’un projet immobilier. Démonstration.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Crédit immobilier : quels gains avec la baisse des cotisations ?

Suppression des cotisations pour redonner du pouvoir d’achat aux salariés

Depuis le mois d’octobre, les feuilles de paie des salariés du privé se sont de nouveau allégées d’une ligne. Objectif de cette mesure, consécutive à la suppression des cotisations salariales en janvier : redonner du pouvoir d’achat aux ménages et en particulier aux salariés. Un pouvoir d’achat relatif puisque la suppression des cotisations pour les salariés compense tout d’abord la hausse de la CSG. Le gain est alors minoré mais bien réel, même s’il varie logiquement selon le montant des revenus.

21,70 €
Un salarié du privé percevant 1500€ de salaire brut mensuel pourra économiser environ 21,70€ par mois grâce à la suppression des cotisations. Pour un salaire de 5 000€, l’économie sera de l’ordre de 72,30€

Propriétaires-accédants, comment profiter de la réforme des cotisations ?

Pour les salariés ayant déjà un prêt immobilier en cours, il est tout à fait possible de profiter de la réforme pour faire quelques économies. Et cela dès janvier 2019. Par simple courrier adressé à sa banque, il est généralement possible de moduler son prêt après 1 à 2 ans d’ancienneté. La modularité permet alors d’ajuster les mensualités à la hausse entre 10% et 30%. Cette option est une réponse à l’évolution de la vie de l’emprunteur qui peut voir son salaire augmenter suite à une promotion ou à un changement de poste, par exemple.

Selon la date de souscription du crédit, le taux appliqué et les revenus du ménage, les économies réalisables peuvent atteindre plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’euros, et permettre de réduire la durée globale du crédit.

Futurs emprunteurs : réaliser des économies ou acheter plus grand

Plus le profil d’un emprunteur est jugé favorable par les banques, plus les conditions de financement sont elles aussi avantageuses. Aussi, les futurs acquéreurs, tout comme les primo-accédants, pourront bénéficier de la suppression des cotisations pour améliorer leur dossier bancaire : en réduisant leur taux d’endettement généralement limité à 33% des revenus et en améliorant leur « reste à vivre ».

Selon les revenus et les souhaits du ménage et la politique commerciale de la banque, le prêt immobilier pourra dès lors comprendre des mensualités plus faibles ou s’inscrire sur une durée plus courte. A prêt équivalent, les économies pourront également être matérielles puisque la réforme peut favoriser l’acquisition de quelques m² de surface habitable supplémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *