Des taux de crédit immobilier historiquement bas

Dans sa dernière note de conjoncture, l’Observatoire Crédit Logement / CSA n’y va pas par quatre chemins et souligne qu’une énième baisse enregistrée en avril permet aux taux de prêt immobilier d’atteindre leurs plus bas niveaux jamais observés. Il y a quelques mois, les candidats à l’achat immobilier n’auraient sans doute jamais imaginé pouvoir profiter …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Des taux de crédit immobilier historiquement bas

Dans sa dernière note de conjoncture, l’Observatoire Crédit Logement / CSA n’y va pas par quatre chemins et souligne qu’une énième baisse enregistrée en avril permet aux taux de prêt immobilier d’atteindre leurs plus bas niveaux jamais observés.

Il y a quelques mois, les candidats à l’achat immobilier n’auraient sans doute jamais imaginé pouvoir profiter de conditions d’emprunt aussi avantageuses. Si les récentes publications n’anticipaient pas de remontée des taux avant la fin de l’année, une certaine stabilité semblait toutefois faire consensus pour les mois à venir. Or, dans son dernier baromètre, l’Observatoire Crédit logement / CSA constate qu’une énième baisse a bel et bien été enregistrée en ce mois d’avril 2013. Une baisse dont l’ampleur n’a certes rien d’exceptionnelle mais qui permet néanmoins aux taux de crédit d’afficher un nouveau plus bas historique.

« Jamais, par le passé, les taux des crédits immobiliers n’étaient descendus aussi bas », note ainsi l’Observatoire, précisant que les emprunteurs peuvent désormais compter sur un taux de prêt immobilier s’établissant en moyenne à 3%.

Pour l’économiste Michel Mouillart, co-auteur de l’étude, cette baisse n’a somme toute rien de surprenant. Celui qui pronostiquait dans une précédente publication qu’« em>en avril, le taux moyen devrait atteindre environ 3,02% » explique ce mouvement de repli par la conjonction de différents facteurs favorables. Dans un souci « de soutenir l’activité de marchés en forte contraction » mais également de s’attirer une nouvelle clientèle, les banques profitent de conditions de refinancement extrêmement avantageuses (OAT à un niveau toujours très bas, abaissement du Taux directeur de la BCE à son plus bas historique) pour offrir aux emprunteurs des taux de prêt défiant toute concurrence.

Si ce nouveau recul des taux devrait inciter bon nombre de particuliers à procéder à un rachat de crédit (notamment ceux ayant contracté leur emprunt entre 2007 et 2010 quand les taux s’établissaient aux alentours de 4%), il permet également aux établissements prêteurs d’entrevoir une relance de la distribution de crédits en chute libre depuis plusieurs mois maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *