Faut-il encore contracter des prêts immobiliers ?

L’année 2019 a été plus que clémente en matière de taux d’intérêt accordés aux emprunteurs immobiliers. De nombreux particuliers ont eu l’opportunité de concrétiser leur projet d’investissement dans la pierre avec un crédit autour de 1 %.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Faut-il encore contracter des prêts immobiliers ?

Une évolution presque imperceptible

L’évolution des taux mois par mois traduit une incertitude depuis la fin de l’été. Ils baissent légèrement jusqu’en novembre, mais réaugmentent en décembre de manière quasi-imperceptible. Les nouveaux taux proposés sont parfois différents de seulement 0,05 point. Et la variation des tendances dépend de plusieurs facteurs : l’organisme prêteur, le profil de l’emprunteur, la durée du prêt ou encore la région dans laquelle il souhaite demander un financement.

Attention à ne pas oublier de prendre le coût de l’assurance emprunteur ainsi que les frais de dossier en considération dans l’élaboration du budget disponible.

Les taux les plus bas que pouvaient obtenir les emprunteurs estivaux sont bel et bien révolus. Ils ont été les premiers à repartir à la hausse. Du côté des taux moyens, la hausse se fait moins sentir et reste calme, bien qu’elle soit réellement présente. Les moins bons dossiers ayant accès à des valeurs moins intéressantes depuis le début de l’année sont ceux qui sentent le moins brutalement l’inversion de la tendance.

Alors, on emprunte ?

Pour autant, le niveau moyen des taux reste très proche de celui de l’inflation. Ce qui offre à l’emprunteur une belle opportunité de gagner en pouvoir d’achat en souscrivant à un prêt, et donc, en se créant un patrimoine. Et malgré une augmentation des valeurs des taux d’intérêt, les conditions d’emprunt restent particulièrement idéales, autant pour les particuliers souhaitant contracter un crédit que pour ceux désirant se lancer dans une renégociation, aboutissant sur un rachat de crédit.

Rachat de crédit, les bonnes pratiques

negociation-rachat-credit-immobilier

Tout le monde ne peut pas prétendre à un rachat de crédit. En effet, la négociation doit se préparer en amont, et l’emprunteur doit s’assurer de rentrer dans certaines cases indispensables pour être autorisé à engager des démarches pour racheter son crédit. Trois conditions sont notamment à remplir :

– L’emprunteur doit se trouver dans le premier tiers de la durée de remboursement.
– La somme restante à rembourser doit être supérieure à 75 000 €.
– Le taux renégocié doit être inférieur au taux initial d’au moins 0,80 à 1 %.

La renégociation d’un crédit peut également permettre de raccourcir la durée d’emprunt et donc de s’endetter sur moins d’années.

1/4
Des crédits comptabilisés en octobre correspondent à des renégociations et non à des souscriptions de prêt en vue d’acheter un nouveau bien immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *