Immobilier : la hausse des prix se confirme

A l’occasion de son dernier baromètre, le site d’annonces Seloger constate une progression notable des prix de l’immobilier ancien au cours du 2ème trimestre 2015. Nouvel élan pour le marché immobilier Le printemps est traditionnellement présenté comme la saison de l’immobilier. Dans le sillage de famille souhaitant profiter des taux d’emprunt bas et s’installer le …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Immobilier : la hausse des prix se confirme

A l’occasion de son dernier baromètre, le site d’annonces Seloger constate une progression notable des prix de l’immobilier ancien au cours du 2ème trimestre 2015.

Nouvel élan pour le marché immobilier

Le printemps est traditionnellement présenté comme la saison de l’immobilier. Dans le sillage de famille souhaitant profiter des taux d’emprunt bas et s’installer le plus rapidement possible dans leur nouveau logement (avant la rentrée scolaire de leurs enfants), les professionnels du secteur observent durant cette période un marché généralement plus dynamique qu’à l’accoutumée. Cette année 2015 ne fait pas exception à la règle, bien au contraire. Si l’on en croit le dernier baromètre LPI-Seloger, les prix de l’immobilier ancien auraient en effet progressé à un rythme « plus vif que d’habitude ». Pour l’économiste Michel Mouillart, la hausse des prix constatée ici témoigne d’un secteur de l’immobilier désormais résolument engagé sur la voie de la reprise. « Le marché sort de la récession, les tensions sur les prix sont plus présentes et les vendeurs plus ambitieux », note ainsi celui qui est aussi le porte-parole du baromètre.

La hausse des prix prend le pas sur la baisse

Dans le détail, les prix affichés des biens à vendre ont progressé de l’ordre de +2,3% sur la période couvrant les mois de février à avril (+5,5% pour les maisons et +0,4% pour les appartements). A titre de comparaison, l’évolution observée l’année précédente n’était que de +0,1%. Sur le front des prix réels de vente (les prix signés), la tendance se révèle similaire puisque ceux-ci s’affichent en hausse de +1,3% (+2,9% pour les maisons et +0,4% pour les appartements).

Evidemment, comme à son habitude, le marché immobilier présente une évolution des plus disparates en fonction des villes et régions observées. Si une correction des prix peut encore être constatée dans des villes comme Marseille (-3,0%), Nantes (-3,2%), Saint-Etienne (-2,9%) ou Nice (-2,6%), l’étude souligne toutefois que, « dans la plupart des villes de province la baisse des prix commence à céder la place à la stabilisation voire à la remontée ». Sur trois mois, les prix auraient ainsi progressé de +1,9% à Grenoble, +2% à Lyon, +3,7% à Rennes et même de +8,8% à Strasbourg. Quant à Paris, la capitale affiche un marché de l’immobilier en hausse de +1,4%, le prix du mètre carré s’y négociant désormais en moyenne à 8403 euros.

Une hausse des prix appelée à s’intensifier

Si Michel Mouillart note que l’année 2014 (« marquée par la dépression de l’activité ») pèse encore sur les bilans (sur un an les prix fléchissant encore de -1,3%), l’économiste estime toutefois que le rebond enregistré ici « devrait encore s’accélérer dans les prochains mois ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *