Immobilier : le PTZ 2016 servira-t-il à quelque chose ?

En matière de reprise immobilière, il y a ceux qui croient aux réformes engagées par le gouvernement et les autres. Dernière annonce en date, le futur PTZ 2016 pourrait ne pas être suffisant. Avec le PTZ 2016, le gouvernement est sur la bonne voie A compter de janvier 2016, le prêt à taux zéro fera …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Immobilier : le PTZ 2016 servira-t-il à quelque chose ?

En matière de reprise immobilière, il y a ceux qui croient aux réformes engagées par le gouvernement et les autres. Dernière annonce en date, le futur PTZ 2016 pourrait ne pas être suffisant.

Avec le PTZ 2016, le gouvernement est sur la bonne voie

A compter de janvier 2016, le prêt à taux zéro fera l’objet d’une réforme que bon nombre de particuliers mais également de professionnels attendaient. En effet, celui-ci permettra de financer l’acquisition d’un bien immobilier ancien et ce, sur l’ensemble des communes de la zone C (soit plus de 36.000). Réintégré il y a un an, l’achat d’un logement ancien avec un PTZ n’était jusqu’ici autorisé que dans moins de 6000 localités. Pour beaucoup, il s’agit là d’un premier pas nécessaire en faveur d’un rétablissement durable du marché immobilier. « On va désormais permettre à davantage d’emprunteurs d’accéder au PTZ », se félicite ainsi Ulrich Maurel. Le fondateur du courtier Immoprêt explique en effet que « le PTZ pour l’achat d’un logement ancien tel qu’il a été établi en 2015 s’avère inexistant, car il est réservé à des villes où les gens achètent peu ou pas. En l’étendant à 36.000 communes, on va toucher beaucoup plus d’acquéreurs ».

Réforme : le gouvernement doit aller plus loin

Mais si le gouvernement semble être sur la bonne voie en remodelant le prêt à taux zéro, il serait surtout bien inspiré de ne pas s’arrêter en si bon chemin. De l’avis d’Ulrich Maurel, poursuivre sur cette lancée serait judicieux. « Il manque toujours, à mon sens, un PTZ ancien dans les zones où les primo-accédants veulent acheter, c’est-à-dire dans et autour des grandes métropoles et des bassins d’emploi », précise-t-il ainsi.

Modifier le PTZ : est-ce vraiment utile ?

Enfin, certains professionnels de l’immobilier pensent qu’un ajustement du prêt à taux zéro n’aura finalement que peu d’impact sur le marché. Pour Jean Perrin, président de l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), le gouvernement se trompe d’ailleurs de cible. Alléger les normes de construction ou revoir la fiscalité immobilière se révèlerait bien plus opportun puisque, précise-t-il, « si on manque de primo-accédants (…) ce n’est pas une question d’argent ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *