Immobilier : les français ne croient pas à la baisse des prix

Comment les prix de l’immobilier évolueront ils au cours mois à venir ? A l’occasion de son dernier Observatoire du moral immobilier, Logic-Immo a posé la question aux français. La baisse des prix : un scénario qui ne convainc pas les français Dans un marché où le manque de logements se fait cruellement sentir, les …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Immobilier : les français ne croient pas à la baisse des prix

Comment les prix de l’immobilier évolueront ils au cours mois à venir ? A l’occasion de son dernier Observatoire du moral immobilier, Logic-Immo a posé la question aux français.

La baisse des prix : un scénario qui ne convainc pas les français

Dans un marché où le manque de logements se fait cruellement sentir, les français font preuve d’une prudence légitime lorsqu’on les interroge sur l’évolution des prix à plus ou moins court terme. S’ils ont certes pleinement pris conscience qu’une orientation haussière n’était définitivement plus d’actualité, les particuliers envisageant d’acheter d’ici à un an ne cède pas à l’euphorie et se montre extrêmement réservés quant à une éventuelle baisse des prix. Publié cette semaine, l’Observatoire du moral immobilier Logic-Immo TNS Sofres révèle ainsi que seuls 31% des acheteurs potentiels croient encore à la probabilité d’une correction des prix dans les six mois à venir, la majorité (60%) misant plutôt sur leur stabilisation. Il convient toutefois de noter que ce sondage a été réalisé en avril dernier, soit avant que la remontée des taux ne fasse de nouveau planer le spectre d’une chute des prix de l’immobilier.

Les acheteurs ne trouvent pas chaussure à leur pied

Si les français sont donc loin de s’enthousiasmer sur la question des prix, il en va de même en ce qui concerne l’offre de logements. 50% d’entre eux estiment ainsi que le panel de biens proposés à la vente se révèle extrêmement limité. Or, pour près de 6 candidats à l’achat sur 10 (58%) ne pas réussir à trouver le logement qui leur correspond représente le principal écueil auquel ils doivent faire face. Le réseau immobilier constate d’ailleurs que, depuis l’an dernier, quelques 500 000 acheteurs potentiels ont renoncé à leur projet, notamment parce que « le coup de c½ur n’était pas au rendez-vous ». Les intentions de mises en vente de logements restant pour leur part désespérément stables (plafonnant à 2 millions depuis 4 ans alors que le réseau estime à 2,5 millions le nombre actuel de candidats à l’achat), il n’y a donc rien d’étonnant à ce que 71% des sondés « pensent ne pas réaliser leur projet à court terme faute de biens répondant à leurs critères ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *