Immobilier neuf : la fédération du bâtiment demande le rétablissement des aides à l’accession

Le syndicat national LCA-FFB représenté par son nouveau président, prie le Gouvernement de revoir sa copie en matière d’aides au logement. Le recentrage du PTZ, la suppression de l’APL accession, mais également le zonage du territoire sont ainsi vivement critiqués. De son côté, le Gouvernement semble ouvert au débat et a promis d’engager une discussion.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Immobilier neuf : la fédération du bâtiment demande le rétablissement des aides à l’accession

LCA-FFB pointe du doigt les mauvais chiffres du logement liés à la dégradation des aides

Réuni en conseil d’administration au mois de janvier, les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment (LCA-FFB) ont élu Grégory Monod président, en remplacement de Patrick Vandromme. Le nouveau président national, ancien vice-président chargé de la promotion immobilière, dispose désormais de 3 ans pour faire ses preuves et définir la politique du syndicat.

Et le ton est déjà donné. Comme son prédécesseur, Grégory Monod milite pour un retour des aides de l’Etat en faveur de l’accession à la propriété. Dans le cadre de la convention nationale de LCA-FFB qui s’est tenue le 28 mars dernier, le nouveau président a pu s’exprimer devant quelque 400 professionnels du secteur et de Julien Denormandie, Ministre de la Ville et du Logement. Il a rappelé son souhait de voir rétabli le prêt à taux zéro, et ce de manière uniforme sur l’ensemble des zones géographiques, ainsi que le dispositif APL accession, supprimé il y a plusieurs mois déjà.

Grégory Monod rappelle que les aides à l’accession comme le PTZ ne sont pas perçus comme une opportunité, mais bien comme une nécessité pour de nombreux ménages qui souhaitent acheter leur résidence principale, notamment les plus modestes. Si rien ne change, le PTZ devrait disparaître en 2020 pour les zones B2 et C, les plus rurales du territoire. Une mesure qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le marché de la construction.

-4,5 %
La baisse des dispositifs de l’Etat en faveur de l’accession à la propriété, tout comme les aides en faveur du logement ont conduit à une baisse de -4,5 % des mises en chantier. Les ventes de logements collectifs ont quant à elles chuté de -1,2 %.

Un zonage inadapté et limitant qui exclut les acheteurs les plus modestes

Grégory Monod souhaite également une refonte du maillage territorial qui distingue actuellement les zones tendues et les autres, considérées comme détendues. Succinctement, cela s’apparente le plus souvent à mettre d’un côté les aires urbaines et de l’autre, les communes très rurales. Une politique qui tend à maintenir les inégalités territoriales et ne permet pas toujours d’apporter une réponse adaptée, au cas par cas.

Dans ce contexte, le président du syndicat souhaite la mise en place d’une nouvelle politique mêlant des mesures en faveur de la construction ainsi que des dispositifs visant à encourager la rénovation et la revitalisation des logements anciens.

Pour rappel, si la France ne compte désormais plus que 13 régions, ses habitants sont répartis dans quelque 36 681 communes. Une profonde réflexion s’impose donc, pour sortir du carcan villes / villages, trop limitant. Le Gouvernement semble avoir entendu cet appel et s’est engagé à y réfléchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *