La baisse des taux joue-t-elle son chant du cygne ?

Alors que le courtier en ligne Empruntis anticipe une probable remontée des taux, l’Observatoire Crédit Logement / CSA constate pour sa part que le mouvement de repli engagé depuis de longs mois maintenant s’est poursuivi au cours de ce mois de juin. Si l’on en croit la dernière note de conjoncture publiée par l’Observatoire Crédit …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. La baisse des taux joue-t-elle son chant du cygne ?

Alors que le courtier en ligne Empruntis anticipe une probable remontée des taux, l’Observatoire Crédit Logement / CSA constate pour sa part que le mouvement de repli engagé depuis de longs mois maintenant s’est poursuivi au cours de ce mois de juin.

Si l’on en croit la dernière note de conjoncture publiée par l’Observatoire Crédit Logement / CSA, après s’être affiché à 2,97% en mai, le taux moyen de prêt immobilier s’est une nouvelle fois présenté à la baisse lors de ce mois de juin, s’établissant dès lors à 2,89%. Telle une litanie revenant mois après mois, l’étude note, comme lors des publications précédentes, que « jamais les taux de crédit n’avaient été aussi bas ».

Débuté en février 2012, le recul des taux affecte sans distinction aussi bien les emprunts souscrits pour l’acquisition d’un logement neuf que ceux destinés à l’achat dans l’ancien. Il y a près d’un an et demi, un particulier souhaitant investir dans le neuf pouvait se voir proposer un taux moyen de 3,93% soit plus de cent points de base que les 2,91% dont il peut profiter actuellement. Quant aux crédits immobiliers contractés pour l’acquisition d’un logement ancien, ils bénéficient d’un taux moyen estimé aujourd’hui à 2,90% (contre 3,97% en février 2012).

Selon l’Observatoire, la quasi-totalité (98,6%) des emprunts accordés en ce mois de juin l’ont été à un taux inférieur à 4%. A titre de comparaison, cette proportion s’élevait à 79,1% un an auparavant.

Si les ménages les plus modestes et les jeunes candidats à l’emprunt pâtissent encore de la refonte du prêt à taux zéro Plus (PTZ+) et de conditions d’octroi toujours strictes pratiquées par les banques, l’activité du marché des crédits semble toutefois s’être ressaisie au cours de ce deuxième trimestre 2013. Bien qu’encore négative en variation annuelle (-2,1% sur un an), la production de prêts immobiliers s’affiche néanmoins en nette progression par rapport aux trois premiers mois de l’année (+7%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *