Le portrait type de l’emprunteur en 2012

Si les taux de crédit immobilier battent actuellement tous les records en se positionnant à des niveaux historiquement bas, le courtier en ligne Immoprêt profite de cette nouvelle année pour établir le profil type de l’emprunteur moyen. Le temps (pourtant pas si lointain) où les taux de crédit dépassaient allègrement les 4% semble désormais avoir …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Le portrait type de l’emprunteur en 2012

Si les taux de crédit immobilier battent actuellement tous les records en se positionnant à des niveaux historiquement bas, le courtier en ligne Immoprêt profite de cette nouvelle année pour établir le profil type de l’emprunteur moyen.

Le temps (pourtant pas si lointain) où les taux de crédit dépassaient allègrement les 4% semble désormais avoir été relégué aux oubliettes. En s’affichant selon le dernier baromètre Empruntis à 3,20% sur 15 ans et à 3,50% sur 20 ans, les taux d’emprunt s’établissent actuellement à leur plus bas historique. Voilà peut-être de quoi raviver les intentions d’achat de candidats potentiels pourtant échaudés par des prix de l’immobilier encore trop élevés.

Si la baisse tant attendue des prix de l’immobilier se fait encore attendre, excluant ainsi bon nombre de ménages modestes du marché et ce, malgré la refonte du PTZ Plus 2013, à qui peut donc bien profiter ce repli engagé depuis plusieurs mois maintenant par les taux de crédit ?

Le courtier Immoprêt tente d’apporter un élément de réponse en dressant le portrait type de l’emprunteur pour cette année écoulée. Synthèse des quelques 13.000 candidats au crédit que le courtier a accueillis l’année dernière, l’emprunteur 2012 moyen serait donc plus jeune et moins aisé qu’en 2011.

Dans le détail, l’emprunteur type serait âgé de 34 ans (soit deux ans de moins qu’en 2011) et afficherait un niveau de ressources de l’ordre de 2018 euros mensuels (contre 2289 euros l’année précédente). Plus jeune et moins riche, celui-ci n’hésite toutefois pas à s’engager sur le long terme pour concrétiser son rêve de propriété. La durée des prêts immobiliers souscrits en 2012 s’est en effet nettement accrue, passant d’une année sur l’autre de 229 à 245 mois. Pour le courtier, il s’agit avant tout d’une conséquence de la baisse massive des taux d’emprunt grâce à laquelle un ménage peut désormais privilégier « sa qualité de vie et son pouvoir d’achat quitte à allonger la durée de son prêt ». A noter également que l’apport personnel mobilisé pour un achat immobilier enregistre lui aussi une certaine progression (+7,3%), générant par conséquent une baisse légère des montants empruntés (-3,6% sur un an).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *