Le PTZ séduit les jeunes

Alors que sa réforme a été instaurée au début de cette année, le PTZ version 2016 a-t-il hérité de l’efficacité de son prédécesseur ? La question mérite d’être posée. Ce dernier a notamment réussi le pari de séduire les jeunes. L’heure du bilan pour le PTZ 2016 Entrée en vigueur début 2016 la nouvelle formule …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Le PTZ séduit les jeunes

Alors que sa réforme a été instaurée au début de cette année, le PTZ version 2016 a-t-il hérité de l’efficacité de son prédécesseur ? La question mérite d’être posée. Ce dernier a notamment réussi le pari de séduire les jeunes.

L’heure du bilan pour le PTZ 2016

Entrée en vigueur début 2016 la nouvelle formule du prêt à taux zéro (PTZ) avait pour objectif de consolider la reprise d’activité du secteur immobilier ainsi que de garantir l’accès à la propriété à plus de Français. Une très bonne nouvelle pour les candidats à l’achat. Ils ont pu profiter non seulement d’un dispositif plus accessible mais aussi de possibilités de financement bien plus conséquentes.

Des mesures qui contribueront aux efforts fournis par le précédent dispositif. Si l’on considère le Prêt à Taux Zéro (PTZ) dans son ensemble (logements neufs et anciens confondus), l’année 2015 a finalement été un bon cru. Dès le mois d’août 2015, un rapport mettait en lumière le net regain d’intérêt des ménages pour ce dispositif.

Entre les premiers semestres 2014 et 2015, le nombre de prêts souscrits aurait ainsi bondi de +35 %. Une progression qui n’aura malheureusement pas permis au PTZ de s’imposer comme l’outil d’accession à la propriété ultime que souhaitait en faire le Gouvernement. Les courtiers immobiliers ont noté une forte augmentation du nombre de PTZ octroyés en 2016. Un constat : les jeunes ménages suscitent ce prêt en majorité.

Le PTZ porté par les jeunes

Concernant le public visé, le dispositif s’adresse exclusivement aux primo-accédants. Il se devait par conséquent d’inciter les jeunes ménages à revenir sur le marché. Or, sur ce point-là, le PTZ version 2016 semble bel et bien avoir tenu ses engagements. En effet, si l’on en croit les chiffres avancés, en 2016 un primo-accédant sur trois a pu souscrire à un prêt à taux zéro. Contre un cinquième des primo-accédants en 2015.

Une tendance à la hausse qui s’explique par l’augmentation de la capacité de financement de ce prêt qui s’élève à 40 % du montant du bien actuellement contre 26 % en 2015. En étendant son champ d’application et en augmentant ses plafonds de revenus PTZ 2016 tout en finançant une part plus élevé du prix d’un logement, le PTZ 2016 constitue un véritable atout pour les candidats à l’achat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *