Le taux variable a de nouveau la cote !

Dans son dernier baromètre des taux de prêt immobilier, l’Observatoire Crédit Logement – CSA met non seulement en lumière une stabilisation des taux fixes au cours du mois de décembre mais attire également l’attention sur le regain d’intérêt que les français ont porté sur les prêts à taux variable. Les taux fixes se stabilisent Entre …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Le taux variable a de nouveau la cote !

Dans son dernier baromètre des taux de prêt immobilier, l’Observatoire Crédit Logement – CSA met non seulement en lumière une stabilisation des taux fixes au cours du mois de décembre mais attire également l’attention sur le regain d’intérêt que les français ont porté sur les prêts à taux variable.

Les taux fixes se stabilisent

Entre les mois de novembre et décembre derniers, le taux moyen de prêt immobilier pratiqué par les banques et autres organismes de crédit est resté globalement en n’enregistrant qu’une minime progression (passant ainsi de 3,08% à 3,09%). Pour l’Observatoire Crédit Logement, « si depuis juin les taux remontent doucement et ont repris 20 points de base, depuis octobre ils sont restés pratiquement à niveau« .

Le prêt à taux variable revient dans la course

Outre ce relatif maintien des taux à un niveau particulièrement attractif, l’étude souligne le regain d’intérêt dont ont fait l’objet les prêts à taux variable sur le dernier mois de l’année 2013. En effet, après s’être repliée entre les mois d’octobre-novembre (passant de 8,4% à 7,4%), la part de la production à taux variable dans l’ensemble de la production s’est ressaisie en décembre pour bondir à 9,2%. Une véritable envolée au regard des 5% de part de marché que représentaient les emprunts à taux variable au 3ème trimestre 2013 et qui leur permet de renouer avec un niveau qu’ils n’avaient plus atteint depuis 2006.

Si la baisse des taux fixes observée au cours des deux dernières années a peu à peu détourné les candidats à l’achat des taux variables (ceux-ci n’étant plus suffisamment attractifs par rapport aux taux fixes), pour l’Observatoire « la remontée des taux constatée depuis juillet » a changé la donne en incitant un nombre croissant d’emprunteurs « à consommer ce type de produit« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *