L’éco-prêt à taux zéro sera plus attractif en 2020

En 2020, les aides en faveur des travaux de rénovation énergétique vont être recentrées. L’éco-prêt à taux zéro sera lui aussi repensé, au bénéfice des ménages les plus modestes qui souhaitent améliorer l’isolation de leur logement. Parmi les changements réservés à l’éco-PTZ l’année prochaine, la possibilité de ne réaliser qu’une catégorie de travaux et non plus un bouquet, ainsi qu’une éligibilité pour tous les logements de plus de deux ans.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. L’éco-prêt à taux zéro sera plus attractif en 2020

Nouvel éco-PTZ : des aides plus importantes et davantage de travaux concernés

Bonne nouvelle pour les ménages qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation énergétique, il est plus que jamais possible d’emprunter à taux zéro pour isoler son logement, alors que le projet de loi de finances pour l’année 2020 prévoit de consacrer les principales mesures pour la rénovation énergétique aux foyers les plus modestes. Ce sera notamment le cas du crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE) l’an prochain, qui prendra la forme d’une prime et sera conditionné par des plafonds de ressource.

L’éco-PTZ dans sa version 2020 offre en plus de nouvelles possibilités actées par des arrêtés du 19 août 2019. Ainsi, il sera désormais possible de ne réaliser qu’un seul genre de travaux, même si le bouquet offre un avantage financier supérieur. À titre d’exemple, le remplacement ou l’installation d’une chaudière donne droit à une aide de 15 000 euros contre 10 000 euros auparavant, le changement de fenêtres simple vitrage au profit de fenêtres double vitrage s’accompagne d’une aide de 7 000 euros, quant à un ensemble de travaux, il donne droit à 25 000 euros et même 30 000 euros pour un bouquet de trois rénovations.

97 % des Français ne connaissent pas l’éco-PTZ

nouveau-eco-PTZ-CITELe nouvel éco-PTZ est également élargi à la plupart des logements, dès lors que leur construction est achevée depuis plus de deux ans. Les propriétaires, les copropriétaires, mais également les locataires peuvent faire une demande d’éco-prêt sous réserve que leur logement soit leur résidence principale et que les travaux soient réalisés par des professionnels labellisés RGE (reconnus garants de l’environnement). En outre, il est maintenant possible de demander un éco-PTZ pour la dépose d’une cuve à fioul ou l’isolation de planchers bas ce qui était jusqu’alors exclu.

Seul point bloquant, les établissements financiers qui sont rares à proposer spontanément un éco-PTZ en cas de travaux de rénovation énergétique de la part de leurs clients. Face aux lourdeurs administratives qu’impliquent les dossiers d’éco prêt, les banques sont, en effet, nombreuses à préférer un prêt à la consommation.

3 %
Seuls 3 % des Français déclarent connaître le dispositif éco-PTZ pour la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Pourtant, l’éco-prêt moyen délivré est de 17 900 euros.

Pour en bénéficier, les ménages ont donc intérêt à faire connaître leur souhait de manière explicite à leur banque, en cas de demande de prêts pour des travaux dans leur résidence principale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *