Prêt immobilier : des candidats différents selon les régions

Mois après mois, les publications émanant des professionnels du crédit immobilier s’évertuent à esquisser aussi fidèlement que possible le panorama des taux en France. Si à cette occasion ils mettent en lumière les disparités plus ou moins importantes constatées d’une région à l’autre (voir notre article), il apparaît dès lors normal que le profil des …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : des candidats différents selon les régions

Mois après mois, les publications émanant des professionnels du crédit immobilier s’évertuent à esquisser aussi fidèlement que possible le panorama des taux en France. Si à cette occasion ils mettent en lumière les disparités plus ou moins importantes constatées d’une région à l’autre (voir notre article), il apparaît dès lors normal que le profil des emprunteurs diffère également en fonction de leur lieu de résidence. C’est précisément ce point que le courtier Immoprêt développe dans son dernier baromètre des taux.

Les candidats au prêt immobilier le savent très bien, le taux d’intérêt qu’ils peuvent espérer décrocher dépend en partie de la région dans laquelle ils habitent. Afin de mettre en évidence les différences de traitement pouvant être observées entre les diverses régions françaises, le courtier Immoprêt dresse aujourd’hui cinq portraits types d’emprunteurs, chacun correspondant à une zone géographique bien précise.

Des emprunteurs plus jeunes et moins aisés au Nord

Souvent mise en avant pour le niveau relativement élevé de ses taux de crédit, la région Nord abrite les emprunteurs les plus jeunes (31 ans) mais aussi les moins fortunés (2181 euros de revenu mensuel). Dans ce contexte, Immoprêt note en toute logique un montant emprunté moins important que dans les autres régions : 130.179 euros sur 255 moins avec un apport personnel moyen s’élevant à 18.093 euros.

Prêt immobilier : des régions aux destins différents

Guère plus âgé (32 ans), l’emprunteur de l’Est de la France s’engage sur une période sensiblement identique (250 mois) mais pour un montant bien plus conséquent (153.630 euros). Son niveau de revenu (2241 euros par mois) lui permet en outre de présenter un apport personnel de l’ordre de 20.901 euros. A l’Ouest, l’acquéreur est pour sa part âgé de 36 ans et profite d’un apport plus élevé (32.765 euros) pour « réduire notablement la durée de son prêt immobilier (152.029 euros sur 235 mois). Concernant la région Sud, l’emprunteur moyen (37 ans, un enfant et 2491 euros mensuels) doit bien souvent conjuguer avec des prix de l’immobilier plus élevés. Il présente par conséquent un apport personnel de 45.548 euros et s’engage sur 241 mois pour un montant de 177.442 euros.

L’Ile-de-France conserve son statut d’exception

Comme l’on pouvait s’en douter, l’emprunteur type d’Ile-de-France se distingue non seulement par un montant de prêt immobilier bien supérieur aux autres (231.779 euros) mais également par un apport personnel plus conséquent (72.954 euros). Des chiffres qui s’expliquent évidemment par des prix de l’immobilier nettement plus élevés que dans le reste du territoire mais aussi par un revenu moyen d’un tout autre niveau (3178 euros par mois pour un emprunteur de 37 ans avec un enfant).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *