Prêt immobilier : l’Islande est magnanime !

Annoncée ce samedi 30 novembre, la disposition prise par le gouvernement islandais pour faire face à la crise aurait de quoi ravir bon nombre de français. Afin d’accroître le pouvoir d’achat des ménages, l’Islande vient de mettre sur pieds un plan dont la principale mesure vise à dispenser les emprunteurs du remboursement de leur prêt …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : l’Islande est magnanime !

Annoncée ce samedi 30 novembre, la disposition prise par le gouvernement islandais pour faire face à la crise aurait de quoi ravir bon nombre de français. Afin d’accroître le pouvoir d’achat des ménages, l’Islande vient de mettre sur pieds un plan dont la principale mesure vise à dispenser les emprunteurs du remboursement de leur prêt immobilier.

En période de crise, les contribuables ne sont décidément pas tous logés à la même enseigne. Si certains voient leurs impôts augmenter, d’autres en revanche bénéficient de mesures exceptionnelles des plus appréciables. Les islandais sont de ceux-là puisque leur gouvernement vient d’annoncer l’annulation d’une bonne partie des dettes qu’ils auraient pu contracter. Concrètement, un ménage islandais ayant souscrit un prêt immobilier avant 2008 verra le remboursement de ce dernier être considérablement allégé (jusqu’à 24.400 euros en moins).

Le plan imaginé par le gouvernement de coalition centriste-conservateur ne s’arrête pas là puisqu’à cette ristourne offerte aux emprunteurs (quels qu’ils soient et sans condition de ressources) devrait s’ajouter une exonération d’impôts pour tous les ménages puisant dans leur épargne-retraite pour acquitter les mensualités de leur prêt.

Si une telle mesure fait évidemment rêver les emprunteurs français, il convient toutefois de rappeler l’impact catastrophique généré par la crise des subprimes sur l’économie islandaise. Jusqu’en 2008, la très grande majorité des prêts immobiliers distribués par les banques islandaises étaient indexés sur l’inflation. Confronté à une grave crise financière et à la dévaluation de sa monnaie (la couronne islandaise), le petit état a donc vu la dette de ses ménages croître de façon vertigineuse. « Actuellement, la dette des ménages équivaut à 108 % du PIB, ce qui est élevé au plan international« , note ainsi le gouvernement qui souligne toutefois que la décision prise ce week-end et dont l’entrée en vigueur est programmée dès la mi-2014 devrait « doper le revenu disponible des ménages et encourager l’épargne« .

Selon le Premier ministre islandais, Sigmundur David Gunnlaugsson, « 80 % à peu près des ménages vont être directement touchés, mais tous les ménages islandais vont en tirer profit, entre autres grâce à une croissance (économique) et un pouvoir d’achat accrus« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *