Prêt immobilier : l’ultime baisse des taux ?

A l’instar de bon nombre de professionnels du secteur qui commencent à anticiper la fin de la baisse des taux d’emprunt, l’Observatoire Crédit Logement / CSA souligne aujourd’hui le très léger recul d’un mois de février placé sous le sceau de l’accalmie. Alors que de grands noms du secteur du crédit tel qu’Empruntis ou Cafpi …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : l’ultime baisse des taux ?

A l’instar de bon nombre de professionnels du secteur qui commencent à anticiper la fin de la baisse des taux d’emprunt, l’Observatoire Crédit Logement / CSA souligne aujourd’hui le très léger recul d’un mois de février placé sous le sceau de l’accalmie.

Alors que de grands noms du secteur du crédit tel qu’Empruntis ou Cafpi s’évertuent d’ores et déjà à préparer l’opinion à une éventuelle remontée des taux de prêt immobilier, l’Observatoire Crédit Logement / CSA évite soigneusement de se livrer au jeu des pronostics, préférant dresser le bilan d’un mois de février 2013 sujet à de très légères baisses.

Après les 3,22% et les 3,16% relevés en décembre et janvier dernier, le taux moyen des prêts immobiliers accordés en février aux particuliers s’est donc établi à 3,13%. Si certains n’hésiteront pas à qualifier cette légère baisse de quasi-stabilité, l’Observatoire note pour sa part que « depuis février 2012, les taux ont donc reculé de 82 points de base ». Dans le détail, le taux moyen pratiqué pour une acquisition dans l’ancien s’est élevé à 3,08% alors que celui d’un emprunt destiné au marché du neuf s’est affiché à 3,18%. Devant de tels chiffres, l’Observatoire admet donc que « cette baisse des taux bénéficie surtout au marché de l’ancien alors que la stabilité s’observe sur le marché du neuf et des travaux ».

Si l’étude souligne qu’une grande majorité (82,3%) des crédits immobiliers octroyés aux particuliers en février l’ont été à un taux inférieur à 3,50%, la faiblesse des taux actuels n’a semble-t-il pas été suffisante pour redynamiser un marché en berne. Face à des prix de l’immobilier qui commencent tout juste à s’afficher à la baisse, la solvabilité des emprunteurs n’a eu de cesse de se réduire, poussant ces derniers, sinon à abandonner leur projet, tout au moins à en revoir l’ampleur. Selon l’Observatoire, le montant des prêts immobiliers accordés sur les premiers mois de l’année 2013 accuserait ainsi un repli de 27,2% par rapport à la même période en 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *