Prêt immobilier : légère hausse des taux au 1er trimestre

L’accalmie qui régnait ces dernières semaines sur les taux de prêt immobilier toucherait-elle à sa fin ? Si la remontée des taux n’en est pas encore à devoir s’imposer comme une tendance de fond, l’Anil note toutefois dans son dernier indicateur les légers mouvements haussiers appliqués par les banques en ce premier trimestre 2014. La …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : légère hausse des taux au 1er trimestre

L’accalmie qui régnait ces dernières semaines sur les taux de prêt immobilier toucherait-elle à sa fin ? Si la remontée des taux n’en est pas encore à devoir s’imposer comme une tendance de fond, l’Anil note toutefois dans son dernier indicateur les légers mouvements haussiers appliqués par les banques en ce premier trimestre 2014.

La hausse des taux frappe à la porte

Il y a peu, le courtier Cafpi tirait la sonnette d’alarme en jugeant inéluctable une remontée des taux de prêt immobilier dans les semaines à venir (voir notre article). Sans verser dans un alarmisme excessif, l’Agence nationale d’information pour le logement (Anil) constate à l’occasion de son dernier baromètre des taux qu’une « légère tendance à la hausse semble se dégager des ajustements observés au cours des trois derniers mois« .

Prêt immobilier : des conditions toujours clémentes

Comme chaque trimestre, l’agence passe en revue les barèmes de taux pratiqués par les huit principaux établissements bancaires. Considérant que les candidats à l’emprunt peuvent encore profiter de conditions « très favorables, dans un contexte de légère reprise des transactions immobilières et d’érosion des prix« , l’Anil admet toutefois avoir observer une sensible orientation haussière ramenant les taux “à leur niveau du début de 2013, autour de 3,5%”.

Taux de crédit : les bons et les mauvais élèves

Comme d’habitude, les taux les plus bas sont à chercher du côté de la Banque Postale. Cette dernière est en effet la seule à proposer un crédit immobilier sur 15 ans à un taux fixe s’affichant en deçà des 3% (2,95% pour les meilleurs dossiers). Suivent ensuite le Crédit Agricole (3%), la Caisse d’Epargne, le Crédit Mutuel et BNP Paribas (toutes trois présentant un plus bas à 3,10%). Si le Crédit Foncier et Cetelem offre une attractivité moindre sans pour autant se démarquer outre mesure (avec respectivement 3,15% et 3,18% sur 15 ans), ce n’est pas le cas du Crédit Lyonnais qui est le seul à proposer un plus bas dépassant les 3,20% (3,25%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *