Prêt immobilier : les taux fixes supprimés dès 2015 ?

S’ils s’affichent actuellement sur la très grande majorité des prêts immobiliers souscrits, les taux fixes seraient-ils en passe de devenir une exception du paysage financier voire même d’être purement et simplement rayés de la carte ? A en croire RTL, la disparition des taux fixes n’auraient en effet jamais été aussi proche, suscitant donc logiquement …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : les taux fixes supprimés dès 2015 ?

S’ils s’affichent actuellement sur la très grande majorité des prêts immobiliers souscrits, les taux fixes seraient-ils en passe de devenir une exception du paysage financier voire même d’être purement et simplement rayés de la carte ? A en croire RTL, la disparition des taux fixes n’auraient en effet jamais été aussi proche, suscitant donc logiquement une vive inquiétude auprès des établissements bancaires.

La menace plane sur les taux fixes

Organe de régulation du secteur bancaire, le Comité de Bâle envisagerait de supprimer les taux fixes et ce, dès le début de l’année 2015. La disparition de ce type de taux d’intérêt, considéré par les emprunteurs comme bien moins risqué que les taux variables (9 crédits sur 10 étant souscrits à taux fixe), a de quoi inquiéter les banques qui n’entendent pas se défaire aussi facilement de ce qui constitue pour elles un formidable produit d’appel (surtout au vu de leurs niveaux actuels, extrêmement attractifs). Ces dernières ont donc directement interpellé le comité de Bâle afin que celui-ci revienne sur ses positions.

Les taux fixes : un facteur de risque à supprimer ?

Lorsqu’une banque prête de l’argent, elle doit nécessairement se refinancer en empruntant elle-même auprès des marchés. Or si la majorité des prêts immobiliers qu’elle accorde sont à taux fixe, ce n’est pas le cas de son prêt de refinancement dont le taux peut être amené à fluctuer. Cette disparité entre les taux fait donc peser un risque sur la banque qui peut voir son taux de refinancement dépasser celui du crédit octroyé. Et c’est justement ce risque que le gendarme bancaire entend effacer en supprimant les taux fixes au profit des taux variables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *