Prêt immobilier : les taux vont baisser en septembre

Ce mois de septembre pourrait bien être le théâtre d’un retour surprise de la baisse des taux de crédit immobilier. C’est en tout cas ce que laisse entendre d’Hervé Hatt, président du courtier Meilleurtaux. Hausse des taux : le calme après la tempête On la pensait faite pour durer, la hausse des taux semble pourtant …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : les taux vont baisser en septembre

Ce mois de septembre pourrait bien être le théâtre d’un retour surprise de la baisse des taux de crédit immobilier. C’est en tout cas ce que laisse entendre d’Hervé Hatt, président du courtier Meilleurtaux.

Hausse des taux : le calme après la tempête

On la pensait faite pour durer, la hausse des taux semble pourtant avoir d’ores et déjà tiré ses meilleures cartouches. Quelques jours seulement après la publication des premiers scénarios faisant état d’une remontée des taux (fin mai), le mouvement haussier a su faire preuve d’un remarquable dynamisme, atteignant son paroxysme en juillet dernier. Toutes durées confondues, la remontée des taux se révélait on ne peut plus présente, affichant des variations mensuelles de l’ordre de +0,20 point. Depuis, le soufflé semble être retombé. Dévoilant les barèmes de leurs banques partenaires pour le mois d’août, les courtiers n’ont en effet constaté que de légères hausses (+0,05 point en moyenne), opérées pour l’essentiel en début de mois. L’accalmie est donc de nouveau de mise sur le front des taux de prêt immobilier et devrait perdurer au cours des semaines à venir.

Des baisses de taux à attendre en septembre

« Dans le courant du mois de septembre, nous devrions observer à nouveau quelques hausses ici ou là mais sans que cela soit réellement synonyme d’une tendance généralisée. En effet, si certaines caisses régionales nous annoncent de très légères hausses, d’autres optent pour une stabilisation, voire de légères baisses », note ainsi Hervé Hatt. Le scénario dressé par le président du courtier Meilleurtaux a de quoi ravir les candidats à l’emprunt qui ont su résister jusqu’ici aux sirènes des experts. Face à une remontée des taux qui semblait inexorable au début de l’été, nombreux furent les emprunteurs à précipiter leur demande de crédit ou de renégociation. Si l’on en croit la Banque de France, en juillet la production de crédits s’est d’ailleurs établit à son plus haut niveau depuis 2003.

L’incertitude règne sur l’évolution des taux à long terme

Attention toutefois à ne pas se laisser aller à un attentisme excessif. Certes les taux devraient rester extrêmement bas tout au long de l’année (ponctués de baisses éparses en septembre et octobre) mais la perspective d’une remontée progressive demeure toujours le scénario le plus probable. Si la crise boursière chinoise a su faire plier l’OAT (taux de marché sur lequel sont appuyés les taux fixes), une fois celle-ci éteinte rien n’indique que ce taux ne reprendra pas de plus belle sa progression, entraînant avec lui les taux de prêt immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *