Prêt immobilier : lors d’une vente, pensez au transfert de crédit

Qu’il s’agisse de vendre pour acheter un bien plus grand, réaliser un investissement locatif ou encore changer de région, beaucoup de ménages s’interrogent sur le devenir de leur prêt immobilier en cas de vente du bien concerné. D’autant plus qu’obtenir un crédit est parfois long et demande quelques négociations afin d’obtenir les conditions les plus avantageuses. Pour conserver ce précieux sésame, il est possible de transférer son prêt sur un autre bien. Explications.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : lors d’une vente, pensez au transfert de crédit

Transférer un crédit, comment ça se passe ?

En pratique, les ménages qui contractent un prêt immobilier le soldent à son terme ou plus souvent par anticipation au moment de la vente de leur bien.

8 ans
En moyenne, les Français revendent leur achat immobilier 8 ans après l’acquisition.

Or, il peut être intéressant de conserver les avantages d’un prêt qui correspond à une forme de création de richesse puisqu’il permet aux ménages de disposer d’une somme d’argent et de se constituer un patrimoine. Qui plus est, un prêt négocié et contracté en année N peut bénéficier de conditions bien plus favorables qu’en année N+8 par exemple. L’augmentation des taux, le profil de l’emprunteur, le contexte, l’état du marché, sont autant de paramètres qui évoluent au fil du temps.

Pour espérer transférer un crédit, il faut toutefois avoir un autre projet d’achat. Dans les faits, l’ensemble des conditions d’emprunt sont, en effet, transférées qu’il s’agisse du taux d’intérêt du crédit, sa durée, mais également l’hypothèque s’il y en a une.

Est-il toujours possible de transférer un prêt immobilier en 2018 ?

pret-immobilier-transfererSouvent mis en place à l’initiative des ménages qui en ont connaissance, les transferts de prêts doivent impérativement être acceptés par les établissements bancaires. En effet, il s’agit d’une possibilité et aucunement d’une obligation.

Avec des taux moyens allant de 1,40 % sur 15 ans, 1,60 % sur 20 ans et 1,83 % sur 25 ans en août 2018, les conditions d’emprunt sont toujours très favorables aux acheteurs. Aussi, il n’est pas forcément très intéressant de conserver les dispositions d’un prêt qui aurait été contracté alors que les taux étaient plus élevés. C’est même d’ailleurs l’inverse puisque les spécialistes recommandent, dans la mesure du possible, de renégocier son prêt immobilier cette année.

Dans un contexte où les taux d’intérêt d’emprunt repartiraient à la hausse – ce à quoi l’on peut s’attendre dans les mois à venir – le transfert de crédit pourrait alors être particulièrement avantageux pour les acheteurs. Mais la « transférabilité » des crédits risque alors d’être altérée par les banques déjà peu nombreuses à proposer cette option. Cela leur coûte en effet souvent cher et les conditions d’acceptation peuvent varier d’un organisme à l’autre : vente et nouvel achat dans un délai maximal de 6 mois, pas d’incidents de paiement sur le premier prêt, achat supérieur au capital restant à rembourser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *