Prêt immobilier : vers un PTZ rénovation

La rénovation énergétique et plus globalement le marché immobilier dans son ensemble ont-ils besoin d’un coup de pouce financier ? C’est en tout cas ce que pense le courtier en ligne Cafpi qui appelle de ses voeux la création d’un nouveau prêt à taux zéro, non pas conditionné à l’acquisition d’un logement comme le PTZ+ …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : vers un PTZ rénovation

La rénovation énergétique et plus globalement le marché immobilier dans son ensemble ont-ils besoin d’un coup de pouce financier ? C’est en tout cas ce que pense le courtier en ligne Cafpi qui appelle de ses voeux la création d’un nouveau prêt à taux zéro, non pas conditionné à l’acquisition d’un logement comme le PTZ+ mais plutôt à la réalisation de travaux à caractère énergétique.

Un nouveau PTZ pour rendre du pouvoir d’achat aux acheteurs

Si le soleil brille sur les taux de crédit, il n’en va pas de même d’un marché immobilier qui ne cesse de se replier. Cafpi fait ainsi état d’un marché de la revente accusant une baisse de -15% sur douze mois (par rapport aux résultats que pourrait afficher une bonne année) et d’une primo-accession chutant parallèlement de -25% (voire -40% dans des zones tendues telle que la capitale). Pour enrayer cette descente aux enfers, le courtier note qu’il convient avant tout de renforcer la capacité financière des ménages à faire face à un premier achat immobilier. Le courtier cite comme exemple une possible réduction de leur facture énergétique qui, selon lui, reviendrait « à leur redonner du pouvoir d’achat et à les rendre aptes à faire fonctionner l’économie par la consommation« .

La rénovation énergétique comme point d’ancrage

Concrètement, Cafpi appelle à la création d’un nouveau prêt à taux zéro dont la particularité serait d’être conditionné « à l’obligation de travaux de rénovation énergétique« . Quelles que soient ses modalités d’application (prise en compte directe du coût des travaux dans le prix du logement, délai de trois ans pour entreprendre les travaux, etc.), un tel crédit immobilier devrait, si l’on en croit le courtier, « faciliter l’accès des jeunes ménages à la propriété en rééquilibrant leur équation personnelle, et les préserver contre l’achat de biens énergivores -qui seront vite disqualifiés par le marché« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *