PTZ 2019 : plus que quelques mois pour en profiter en zones B2 et C

Bonne nouvelle pour les ménages les plus modestes, cette année encore, il est possible de bénéficier du prêt à taux zéro (PTZ) pour financer une partie d’un achat immobilier dans le neuf. Attention toutefois, après le 31 décembre 2019, ce dispositif sera recentré sur les zones où l’immobilier est le plus en tension. Près de 34 000 communes rurales françaises pourraient souffrir de cette décision.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. PTZ 2019 : plus que quelques mois pour en profiter en zones B2 et C

Dernière année pour bénéficier du PTZ dans les zones B2 et C

Le prêt à taux zéro comment ça marche ? Un emprunteur ou un ménage souscrit à un prêt immobilier auprès d’une banque, pour l’acquisition d’une résidence principale. Si ses ressources le rendent éligible, il peut, en plus de ce crédit, contracter un prêt complémentaire dont les intérêts sont payés par l’Etat. C’est le prêt à taux zéro.

Attention toutefois, les ménages qui souhaitent acheter dans le neuf peuvent bénéficier du PTZ sur l’ensemble du territoire uniquement jusqu’au 31 décembre 2019. Après cette date, le dispositif sera recentré sur les grandes agglomérations, réparties dans les zones A, Abis et B1, où la demande de logements est forte. Une décision prise au détriment des villes les plus rurales des zones B2 et C, soit 34 000 communes environ.

Selon les professionnels tels que la fédération des constructeurs-aménageurs (LCA-FFB), le recentrage du PTZ pourrait impacter durement les communes concernées par sa suppression tout comme de nombreux ménages. Une politique qui se fait déjà ressentir, 122 000 PTZ ont été accordés en 2017 contre 72 000 seulement en 2018.

Plus d’un tiers d’un projet immobilier peut être financé grâce au PTZ

pret-taux-zero-residence-principale-credit-immobilier-2019

Pour les particuliers qui envisagent d’acquérir un bien situé en zone B2 ou C en 2019, il est préférable de tenir compte des délais d’acceptation d’un prêt afin de ne pas dépasser la date limite du 31 décembre.

Les investisseurs auront par ailleurs tout intérêt à arrêter leur choix sur des communes rurales mais néanmoins proches d’agglomérations. C’est par exemple le cas de communes situées en Île-de-France, dans le Val-d’Oise, les Yvelines et la Seine-et-Marne, qui bénéficient des avantages de la campagne, mais également du dynamisme et de l’attractivité des villes à proximité.

Qui plus est, depuis le début de l’année, ces mêmes communes sont pour la plupart éligibles au nouveau dispositif de défiscalisation Denormandie, destiné à redynamiser les cœurs de villes anciens. Sous réserve de réaliser des travaux de rénovation d’au moins 25 % du montant du projet, ce dispositif donne droit à des réductions d’impôt pouvant aller de 12 à 21 %.

Rappelons que pour une offre de prêt émise en 2019, les banques s’appuieront sur la déclaration d’impôt 2018 des revenus 2017. Les ménages, pour être éligibles au PTZ, devront respecter les plafonds de ressources déterminés en fonction de la composition du foyer et de la zone géographique. Le PTZ peut financer entre 20 et 40 % du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *