Quel usage les français font-ils du prêt immobilier ?

Alors que la baisse des taux d’emprunt continuent de battre des records, Cafpi s’interroge sur la façon dont sont utilisés les prêts immobiliers souscrits par les français en avril 2013. Si la très grande majorité des professionnels de l’immobilier ne cessent de communiquer sur les niveaux de plus en plus bas des taux d’emprunt, Cafpi …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Quel usage les français font-ils du prêt immobilier ?

Alors que la baisse des taux d’emprunt continuent de battre des records, Cafpi s’interroge sur la façon dont sont utilisés les prêts immobiliers souscrits par les français en avril 2013.

Si la très grande majorité des professionnels de l’immobilier ne cessent de communiquer sur les niveaux de plus en plus bas des taux d’emprunt, Cafpi a pour sa part décidé de s’intéresser de près aux projets que les emprunteurs entendent financer. Dans une récente publication, le courtier s’est donc penché sur l’affectation des crédits qu’il propose aux particuliers. Sans surprise, l’acquisition d’une résidence principale rencontre un véritable plébiscite alors que l’investissement locatif marque significativement le pas.

Dans le détail, les prêts immobiliers négociés en avril par Cafpi ont, dans une très grande majorité (85%), permis le financement d’une résidence principale. Du côté des investissements locatifs, les français semblent encore nourrir quelques doutes au sujet de l’intérêt du nouveau dispositif de défiscalisation Duflot. S’ils étaient 16% en mars à affecter un prêt à l’achat d’un bien immobilier locatif, ils ne sont désormais plus que 13%.

Empruntant en moyenne 165.085 euros sur 241 mois, les primo-accédants continuent de manifester un intérêt tout particulier pour l’achat d’un logement ancien mais de façon moins prononcée qu’au cours du mois précédent (72% en avril contre 82% en mars). Le marché de l’ancien n’a toutefois pas de soucis à se faire, faisant en effet l’unanimité du côté des ménages achetant pour la seconde fois (92,29%). Ces derniers semblent en revanche moins enclin à ouvrir leur porte-monnaie et ce, en dépit des conditions d’emprunt extrêmement avantageuses que nous connaissons actuellement. En un mois, le montant moyen emprunté par les secundo-accédants serait ainsi passé de 182.152 euros à 176.756 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *