Qui est l’emprunteur de Noël ?

Comme chaque mois à l’occasion de la publication de sa Météo des taux, Cafpi en profite pour dresser le profil des emprunteurs. Dans sa dernière édition, le courtier ne laisse entrevoir que peu d’évolution par rapport au mois précédent si ce n’est un sensible retour en grâce de l’investissement locatif. Dans un climat relativement favorable …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Qui est l’emprunteur de Noël ?

Comme chaque mois à l’occasion de la publication de sa Météo des taux, Cafpi en profite pour dresser le profil des emprunteurs. Dans sa dernière édition, le courtier ne laisse entrevoir que peu d’évolution par rapport au mois précédent si ce n’est un sensible retour en grâce de l’investissement locatif.

Dans un climat relativement favorable où la hausse des taux de prêt immobilier a céder sa place à quelques mouvements baissiers, le visage des emprunteurs a-t-il lui aussi évolué ? C’est ce qu’à tenté de déterminer le courtier en ligne Cafpi dans sa Météo du mois de décembre. Une météo qui, si l’on en croit ce dernier, ne présente que peu de différence avec celle publiée en novembre.

Les emprunteurs semblent ainsi toujours autant attirés par l’acquisition d’une résidence principale (88% contre 89% le mois précédent) et le montant moyen des prêts immobiliers qu’ils souscrivent s’est révélé globalement stable. Dans le détail, les primo-accédants ont ainsi emprunté 169.745 euros sur 235 mois en décembre contre 169.035 euros sur 234 mois en novembre. Le nombre d’années de revenu allouées à l’achat d’un logement est pour sa part passé de 4,72 à 4,82.

Du côté des secundo-accédants, la variation est sensiblement plus marquée puisque, s’ils contractaient en novembre un prêt immobilier moyen de 183.703 euros, Cafpi constate aujourd’hui un léger repli de ce montant (181.169 euros).

Globalement, le courtier note donc que « la répartition entre primo et secundo accédants n’évolue pas. En moyenne, les premiers empruntent moins que les seconds, mais sur une durée plus longue. Et pour cause, leurs ressources sont inférieures : le prix de leur acquisition représente 4,82 années de revenus, contre 3,81 années pour les secundo accédants« .

En revanche, Cafpi souligne la légère progression enregistrée par les acquisitions de biens immobiliers locatifs (11% des achats contre 9% en novembre). Une évolution qui s’explique par une période de fin d’année traditionnellement propice à la défiscalisation mais également par un retour notable des primo-accédants. Ces derniers se tournent en effet « davantage sur les logements neufs, pour l’achat desquels ils bénéficient du prêt à taux zéro« . Concrètement, si l’acquisition d’un logement ancien était privilégiée le mois dernier par 80,02% des primo-accédants, cette proportion s’établit aujourd’hui à 77,37%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *