Retour aux années 40 pour une construction en panne

S’ils n’ont eu de cesse de braquer les projecteurs sur les difficultés rencontrées par leur secteur d’activité, les promoteurs immobiliers font aujourd’hui état d’une situation des plus alarmantes : depuis 1940, jamais la production de logements ne s’était établie à un niveau aussi bas ! Rien ne va plus pour la construction En dévoilant son …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Retour aux années 40 pour une construction en panne

S’ils n’ont eu de cesse de braquer les projecteurs sur les difficultés rencontrées par leur secteur d’activité, les promoteurs immobiliers font aujourd’hui état d’une situation des plus alarmantes : depuis 1940, jamais la production de logements ne s’était établie à un niveau aussi bas !

Rien ne va plus pour la construction

En dévoilant son bilan trimestriel, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) ne cache pas son inquiétude en évoquant les quelques 268 000 logements construits à la fin du 3ème trimestre (sur 12 mois glissants). Ce n’est certes pas la première fois que le volume des mises en chantier ne dépasse pas le seuil des 300 000 unités mais il faut pour cela remonter à une époque où la France comptait une bonne dizaine de millions d’habitants en moins.

Les candidats à l’achat n’ont plus confiance

Du côté des mises en vente, la situation semble également critique. Par rapport au 3ème trimestre 2013, la FPI note ainsi un repli de l’ordre de -17,4%. Une dégradation que la fédération attribue à la désaffection massive des candidats à l’achat, notamment en ce qui concerne les résidences principales (-13,2% alors que les logements locatifs limitent la casse en n’accusant qu’1% de baisse). Pour Alexandra François-Cuxac, présidente de l’observatoire de la FPI, « il ne s’agit plus d’attentisme mais d’une crise de confiance ».

Des mesures qui se font attendre

Et pourtant, le retour de la confiance était l’un des principaux objectifs visés par le gouvernement lors de l’annonce, le 29 août dernier, d’un second plan de relance du logement. Allègement des normes, réduction des obligations de création de parkings en zones tendues ou encore création de nouveaux quartiers prioritaires (NQP) pour favoriser l’accession sociale, voilà autant de mesures visant à relancer le secteur de la construction mais qui peinent aujourd’hui à prendre corps. Si des dispositions ont été remises à plus tard (à juin 2015 pour certaines), d’autres ont été vidées de leur substance ou ont vu leur champ d’action passablement réduit.

La FPI attend le réveil du gouvernement

Pour François Payelle, face à la menace de voir l’année 2014 s’achever avec une production de logements inférieure à 300 000 unités, les tergiversations ne sont plus de mise. « Compte-tenu des chiffres du dernier trimestre 2013 et des perspectives pour cette fin d’année, le risque est grand de voir encore s’aggraver la situation », s’alarme le président de la FPI avant de préciser à l’attention du gouvernement qu’il y a « urgence à passer des paroles aux actes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *