Revenu, patrimoine : comment vivent les Français en 2018 ?

Dans l’édition 2018 de son dossier sur « les revenus et le patrimoine des ménages », l’INSEE dresse le portrait d’une France dont le niveau de vie est meilleur que celui de ses voisins européens, où les inégalités sont plutôt stables, mais qui tend malgré tout à se paupériser.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Revenu, patrimoine : comment vivent les Français en 2018 ?

Un français sur deux vit avec moins de 1 692 € par mois

Pour établir la carte d’identité de la France de 2018, l’INSEE s’est appuyé sur les dernières données disponibles et analysées de 2015. Ces données ont permis de mettre en lumière différents indicateurs tels que le revenu médian qui est de 1 692 € par mois et le salaire médian de 1 797 € par mois. 1 Français sur 2 vit avec des revenus inférieurs à ces seuils.

La médiane s’intéresse au nombre des valeurs les plus hautes et au nombre des valeurs les plus basses, et se place au milieu. Elle permet donc d’apprécier plus justement que la moyenne, les disparités qui existent entre les montants les plus bas et les plus hauts.

Le revenu médian de 2015, calculé à partir des salaires, des revenus des professions libérales et des indépendants, mais aussi des prestations sociales et des pensions est plutôt stable dans le temps. Il permet de démontrer que des inégalités persistent selon la catégorie socioprofessionnelle évidemment, mais également entre les hommes et les femmes et selon la situation géographique. Si sur l’ensemble du territoire, le revenu médian est de 1 692 € par mois, il est supérieur pour les salariés du privé, mais également pour les hommes. En outre, il augmente également en Île-de-France alors qu’il est plus bas à La Réunion et dans les Hauts-de-France.

Patrimoine : l’immobilier toujours en tête

menages-francais-revenu-patrimoineLe patrimoine déclaré en 2015 par les Français était de 269 100 € en moyenne et de 158 000 € pour ce qui est de la médiane. Des différences qui laissent, là encore, entrevoir de fortes inégalités. Elles sont encore plus marquées lorsqu’il s’agit de patrimoine immobilier.

Pour les ménages les plus aisés, l’immobilier représente par exemple 50 % du patrimoine contre 25 % pour les placements financiers et 14 % pour ceux issus d’activités professionnelles. Une quotité que l’on ne retrouve pas chez les ménages les plus modestes qui possèdent peu ou pas d’immobilier. L’essentiel du patrimoine est, en effet, constitué de produits d’épargne et de biens mobiliers.

58,9 % des ménages français sont malgré tout propriétaires ou propriétaires accédants de leur résidence principale en 2015. Un chiffre qui chute à 18 % en ce qui concerne les résidences secondaires ou l’immobilier locatif. Pourtant seuls 49,7 % d’entre eux ont un crédit en cours. Ce qui signifie que 9,2 % des ménages ont déjà terminé de rembourser leur prêt immobilier au moment de l’étude ou n’y ont pas eu recours. Pour les autres, les mensualités du crédit représentent environ 550 € par mois. Rappelons que la France a l’un des taux d’endettement les plus bas d’Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *