Un mois d’attente pour obtenir un prêt immobilier

La patience est une vertu dont les emprunteurs doivent désormais faire preuve. Si l’on en croit Meilleurtaux, il faudrait en effet compter près d’un mois supplémentaire pour obtenir un crédit immobilier. Crédit : les banques sont toujours engorgées Cette période estivale donne un sérieux coup de chaud aux établissements bancaires. Vacances obligent, ces derniers se …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Un mois d’attente pour obtenir un prêt immobilier

La patience est une vertu dont les emprunteurs doivent désormais faire preuve. Si l’on en croit Meilleurtaux, il faudrait en effet compter près d’un mois supplémentaire pour obtenir un crédit immobilier.

Crédit : les banques sont toujours engorgées

Cette période estivale donne un sérieux coup de chaud aux établissements bancaires. Vacances obligent, ces derniers se trouvent aujourd’hui en sous-effectif et éprouvent de plus en plus de difficultés à faire face aux demandes de financement qui ont massivement afflué ces dernières semaines. Dès la fin mai, la remontée progressive des taux a poussé les candidats à l’emprunt à précipiter leur projet. Les banques, qui avaient jusqu’ici redoublé d’efforts pour s’attirer toujours plus de clients, se sont rapidement retrouvées submergées par les demandes de prêt immobilier.

De plus en plus de temps pour obtenir son prêt immobilier

Conséquence de cet engorgement, les établissements n’arrivent désormais plus à suivre la cadence et voient les piles de dossiers en attente grandir à vue d’½il. « Les retards sont devenus un fait courant dans le traitement des dossiers. Toute la chaîne du financement immobilier tourne désormais au ralenti dans les banques », expliquait fin juin le courtier Credixia. La situation n’est donc pas nouvelle mais semble prendre chaque jour un peu plus d’ampleur. Dans un communiqué publié ce mercredi 29 juillet, le courtier en ligne Meilleurtaux précise ainsi que « le délai d’émission d’offre de prêt s’élève en moyenne à 3 ou 4 semaines une fois l’accord de financement obtenu pour quelques jours en temps normal ».

Des acheteurs pénalisés par l’allongement des délais

De tels délais supplémentaires sont d’ailleurs loin d’arranger les affaires des emprunteurs. Ceux-ci sont en effet tenus de respecter la date butoir fixée dans le compromis de vente qu’ils ont signé. Or, en l’absence du financement qu’ils espéraient obtenir en temps et en heure, les candidats à l’achat risquent de voir le logement de leurs rêves leur échapper.

La renégociation de prêt à l’arrêt

La situation n’est pas non plus réjouissante pour les emprunteurs souhaitant profiter de l’attractivité des taux pour renégocier leur crédit, bien au contraire. Ce type de dossiers semble être littéralement au point mort, laissés de côté par des banques qui préfèrent se consacrer entièrement au traitement des demandes de prêt immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *