Un possible compromis du gouvernement sur le PTZ

Connu pour être l’une des trois principales aides en faveur de l’acquisition immobilière, le prêt à taux zéro (PTZ) pourrait finalement évoluer à la faveur des emprunteurs en 2020. En effet, alors que le dispositif était voué à disparaître dans le neuf, dans les zones les plus détendues, l’exécutif se dit prêt à revoir sa copie. Dans l’ancien, le PTZ est maintenu dans les zones détendues B2 et C.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Un possible compromis du gouvernement sur le PTZ

Le PTZ neuf finalement maintenu en zones détendues en 2020 ?

Mercredi 23 octobre, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires, a annoncé que la réforme du prêt à taux zéro (PTZ) pourrait être révisée.

Initialement, il était prévu que le PTZ prenne fin le 31 décembre 2019 pour les logements neufs, dans les zones détendues. Autrement dit, à partir du 1er janvier 2020, il ne sera en principe plus possible de compléter un crédit immobilier principal par un prêt à taux zéro pour faire construire son logement dans les zones B2 et C, zones où l’offre de logement est considérée comme suffisante au regard de la demande.

Mais de leur côté, les professionnels de la construction tels que les promoteurs et les constructeurs estiment que les régions rurales qui coïncident pour beaucoup avec le zonage B2 et C, sont celles où les constructions de logements neufs sont les plus répandues. L’exécutif s’est donc dit prêt à prendre le temps de la réflexion pour disposer d’analyses suffisantes, nécessaires avant d’entériner la réforme.

Un PTZ renforcé à 40 % du montant total des projets immobiliers

Un PTZ renforcé à 40 % du montant total des projets immobiliers

Pour rappel, le PTZ est un prêt complémentaire à un prêt immobilier principal. En 2019, son montant varie de 20 à 40 % du montant total du

projet en fonction de la nature du bien, immobilier neuf ou ancien, et de sa situation géographique. À partir de 2020, le dispositif sera uniformisé à 40 % du montant du projet qu’importe les caractéristiques du logement.

Si le maintien du PTZ dans le neuf dans les zones B2 et C fait donc encore l’objet de discussions, il est confirmé dans l’ancien. Pour récapituler, Il sera assurément possible de demander un PTZ à sa banque pour financer l’achat d’une résidence principale en 2020 pour un logement neuf en zones A, Abis et B1 et pour un logement ancien en zones B2 et C. Comme c’est déjà le cas cette année, les conditions d’éligibilité demeurent réservées aux primo-accédants en fonction du nombre de personnes composant le foyer et des ressources des emprunteurs.

Pour profiter du PTZ 2019, les ménage doivent finaliser leur projet immobilier le plus rapidement possible. En effet, bien que le dispositif court jusqu’au 31 décembre 2019, les emprunteurs doivent tenir compte des délais administratifs pour monter leur dossier de financement, de demande de crédit immobilier et de PTZ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *