CEL (compte épargne logement)

Pour financer un projet immobilier ou des travaux de rénovation, les ménages disposent de nombreux dispositifs. Parmi eux, le CEL, compte épargne logement qui, malgré son plafond bas permet de bénéficier d’un financement plus favorable.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Prêt Immobilier
  3. Lexique lié prêt immobilier
  4. CEL (compte épargne logement)

Indissociable du PEL (Plan d’épargne-logement), le CEL, (compte épargne logement) est pourtant un produit d’épargne rémunéré différent. Pour être ouvert, il faut impérativement être déjà détenteur d’un PEL dans le même établissement bancaire. Tout comme le PEL, le CEL permet de financer une partie d’un projet immobilier – achat ou rénovation – à des conditions avantageuses. En outre, un CEL couplé à un PEL ouvert avant le 1er mars 2011 permet l’acquisition d’une résidence secondaire, ce qui n’est pas autorisé en temps normal.

Avant 2018, tout comme le PEL, le CEL était bonifié par une prime de l’Etat si les sommes épargnées étaient débloquées en vue d’une acquisition. En outre, les intérêts étaient exonérés d’impôt. Mais depuis le 1er janvier ce n’est plus le cas, les intérêts versés sont fiscalisés et la prime d’Etat n’est plus versée.

Pour ouvrir un compte épargne logement, il faut un premier virement d’un montant minimum de 300 €. Les suivants sont libres mais ne peuvent être inférieurs à 75 €. Le détenteur d’un CEL peut ensuite disposer des fonds à sa guise mais pour ne pas être clôturé, le compte doit toujours héberger une somme minimum de 300 €.

Plafonné à 15 300 €, le CEL offre toutefois la possibilité d’être cédé à un tiers. Autrement dit, un parent peut transmettre ses droits à prêt à l’un de ses enfants afin d’augmenter sa capacité d’emprunt.