Rachat de crédit : des conditions plus avantageuses

Le rachat de crédit est utilisé par les ménages qui souhaitent équilibrer leur budget ou qui veulent éviter une situation de surendettement. Avec la baisse du taux d’usure, du taux d’intérêt légal et la simplification des garanties hypothécaires, le second semestre 2018 s’annonce favorable.

Rachat de crédit
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Rachat de crédit
  4. Rachat de crédit : des conditions plus avantageuses

Baisse du nombre de ménages surendettés

La France se targue d’avoir l’un des taux d’endettement les plus bas d’Europe, même si de nombreux ménages se trouvent encore régulièrement en situation de fragilité, nécessitant la mise en place d’un système de redressement. En tête, le rachat de crédit. Ce sont ainsi quelques 181 123 dossiers qui ont été déposés en 2017, soit une baisse de 5 % par rapport à l’année précédente.

47 %
Selon les derniers chiffres publiés par la Banque de France, 47 % des ménages déposant un dossier de surendettement ont déjà effectué une première demande de ce type par le passé.

Taux d’usure : Une baisse moyenne de 2,5 % au troisième trimestre

Tous les trois mois, la Banque de France collecte des informations auprès des principaux organismes financiers français afin de connaitre les taux appliqués. Elle en déduit un taux à ne pas dépasser, propre à chaque typologie de crédit. Il s’agit du taux d’usure.

Pour le troisième trimestre 2018, les taux d’usure baissent, rendant encore plus favorables les conditions de financement et notamment le rachat de crédit. Pour un crédit à taux fixe inférieur à 10 ans le taux d’usure est désormais de 2,93 % contre 3 % au trimestre précédent, soit une baisse de 2,3 %. Et la différence est encore plus marquée pour les prêts à taux fixe de plus de 20 ans : 3,19 % au 1er juillet contre 3,28 % au 1er avril soit une baisse de 2,74 %.

Baisse du taux d’intérêt légal pour les particuliers et les professionnels

rachat-credit-modificationEn matière de crédit, une autre notion a son importance. Il s’agit de l’intérêt légal. Son taux permet de déterminer la somme due par un débiteur à un créancier en cas de retard de paiement. Ce taux est révisé chaque semestre et publié par arrêté du Ministère de l’Économie et des Finances.

Pour le second semestre 2018, ce taux est de 3,60 % pour les particuliers, contre 3,73 % au semestre précédent. A titre de comparaison, il était de 4,54 % au 1er semestre 2016. En ce qui concerne les professionnels, même tendance même si la baisse est minime, passant de 0,89 % au 1er semestre à 0,88 % au second.

Rachat de crédit, hypothèque, garanties : des conditions plus souples

Un rachat de crédit hypothécaire implique généralement une garantie hypothécaire. Une condition sine qua non nécessaire à la validation de ce type de dossier, offrant l’assurance au créancier de percevoir une compensation immobilière ou financière en cas de défaillance du débiteur.

Depuis le 1er juillet 2018, les organismes financiers spécialisés dans le rachat de crédit ont assoupli leurs conditions générales et uniformisé leurs offres. Selon certaines conditions toutefois, il est donc désormais possible de bénéficier d’un financement hypothécaire sans garantie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *