Comment obtenir le meilleur prêt immobilier après 50 ans ?

Souscrire à un crédit immobilier après 50 ans, c’est possible ! Depuis quelques années, les banques sont de moins en moins hésitantes à prêter aux seniors, leur trouvant même certains avantages. Il y a toutefois quelques points auxquels il faut faire attention. Nous faisons le point pour vous aider à obtenir le meilleur crédit immobilier.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Comment obtenir le meilleur prêt immobilier après 50 ans ?

Si les banques ont longtemps été réticentes à accorder des prêts immobiliers aux personnes de plus de 50 ans, les choses ont évolué ces dernières années. Les établissements bancaires proposent désormais des solutions adaptées au profil des seniors. En faisant attention à certains points, il est tout à fait possible d’emprunter après 50 ans.

Seniors : des profils rassurants

Les seniors sont de plus en plus nombreux à investir dans la pierre. Si beaucoup d’entre eux appréhendent de faire une demande de prêt à cause de leur âge, ce dernier n’est plus un frein. Il n’est pas rare qu’ils obtiennent même des taux d’emprunt très intéressants. Effectivement, les seniors présentent généralement de très bons profils. Ils n’ont plus d’enfants à charge, ils ont terminé de rembourser des crédits et ont eu le temps de ce constituer un patrimoine non négligeable (biens immobiliers, placements, épargne, assurance vie…). Autant d’éléments qui jouent en leur faveur.

Concernant l’âge à proprement parler, la loi ne dit rien là-dessus. Ce sont les banques elles-mêmes qui fixent leurs propres limites.

85 ans
L’espérance de vie augmentant et les conditions de vie s’améliorant, les banques ont revu à la hausse la limite d’âge pour souscrire à un crédit immobilier. À ce jour, elle est en moyenne de 85 ans en fin de prêt.

La question de l’assurance emprunteur

pret-seniors-60-immobilier
Le principal obstacle que peuvent rencontrer les seniors dans le cadre d’une demande de prêt immobilier concerne l’assurance emprunteur. Plus une personne est âgée, plus elle est susceptible de rencontrer des problèmes de santé. Une situation qui peut entraîner des surprimes voire des exclusions de garanties et faire grimper rapidement le coût de l’assurance.

En effet, passé 60 ans le taux de l’assurance va souvent dépasser les 1 % et parfois même être supérieur au taux du crédit. L’assurance emprunteur n’étant pas obligatoire, beaucoup décident donc de s’en passer. Dans ce cas là, les emprunteurs devront avoir un apport d’au moins 20 % du prix d’achat et ils auront certainement des taux d’intérêt plus élevés. Les banques peuvent également exiger des garanties supplémentaires comme une hypothèque par exemple.

Quelles solutions en cas de refus de prêt ?

Si vous vous êtes vu refuser votre crédit immobilier en raison de votre âge, deux solutions s’offrent à vous :

  • L’hypothèque : Si vous possédez déjà un bien immobilier, vous pouvez l’hypothéquer. Cela constituera une garantie pour la banque qui pourra saisir ce bien si vous n’êtes plus en mesure d’assumer vos remboursements. L’hypothèque est souvent un atout précieux pour les personnes de plus de 60 ans souhaitant obtenir un crédit immobilier.
    Il est aussi possible dans certains cas, d’hypothéquer le bien que vous achetez. Il s’agit du prêt hypothécaire cautionné. Si vous ne pouvez plus rembourser votre crédit, la banque vendra ce bien pour récupérer le capital restant dû.
  • La convention AERAS : Si vous souffrez de problèmes de santé graves, la convention AERAS, s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé, vous permettra d’obtenir votre prêt immobilier sans avoir à remplir le questionnaire médical imposé et ainsi vous justifier. Pour bénéficier de cette convention, vous ne devez pas avoir plus de 70 ans à la fin du prêt et le montant de ce dernier ne doit pas dépasser 320 000 €.

Pour mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir votre crédit immobilier après 50 ans, vous devez faire attention à deux points essentiels :
– Avoir un apport personnel supérieur à 20 %, et dans l’idéal approchant les 30 %.
– Prendre un crédit sur la durée la plus courte possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *