Immobilier : coup d’arrêt sur la baisse des prix

Les prix se ressaisissent à Paris. C’est en tout cas ce qu’observe la Chambre des Notaires de Paris-Ile-de-France qui anticipe même une remontée des prix au cours des prochains mois. Le marché immobilier se relance à Paris A l’instar de la baisse des taux, la correction des prix de l’immobilier parisien arrive-t-elle à son terme …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Immobilier : coup d’arrêt sur la baisse des prix

Les prix se ressaisissent à Paris. C’est en tout cas ce qu’observe la Chambre des Notaires de Paris-Ile-de-France qui anticipe même une remontée des prix au cours des prochains mois.

Le marché immobilier se relance à Paris

A l’instar de la baisse des taux, la correction des prix de l’immobilier parisien arrive-t-elle à son terme ? Si l’on n’en est pas encore là, c’est toutefois une question que les candidats à l’achat se poseront sans doute à la lecture de la dernière note de conjoncture dévoilée hier par les notaires. Ces derniers constatent en effet qu’avec quelques 6980 logements vendus entre février et avril, le marché immobilier parisien voit son volume de ventes progresser de +3% par rapport à la même période un an plus tôt. Une relance du marché qui se révèle d’ailleurs nettement plus marquée sur l’ensemble de la région Ile-de-France, s’établissant à +6% (soit 32 650 logements anciens cédés sur la période).

Des prix en hausse tirés par les ventes

Alimenté notamment par des taux d’emprunt toujours extrêmement bas, ce regain d’activité a logiquement tiré les prix vers le haut. Si l’on en croit les notaires, en trois mois le prix du mètre carré à Paris n’aurait quasiment pas bougé (-0,1% à 7920 euros), mettant ainsi un coup d’arrêt au mouvement baissier observé jusque-là. Si sur un an les prix affichent un repli de -2,5%, les notaires estiment en revanche que cette stabilisation pourrait rapidement laisser sa place à une hausse significative des prix (7990 euros/m² attendus pour la période juillet-août).

Prix de l’immobilier ; une hausse passagère ?

S’il s’agit là d’un coup dur pour les candidats à l’achat, ceux-ci ne doivent toutefois pas céder à la panique et se lancer dans une acquisition dictée par l’urgence. En effet, ce rebond des prix n’a rien d’exceptionnel et s’explique en grande partie par une question de saisonnalité. A l’approche de l’été, bon nombre de familles précipitent ainsi leur projet afin d’emménager dans leur nouveau logement avant la rentrée scolaire. Enfin, à en croire certains observateurs, si la hausse des taux de prêt devait se confirmer au fil des mois, elle s’accompagnerait alors immanquablement d’une nouvelle correction des prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *