Immobilier : le pouvoir d’achat recule

Dans sa dernière note de conjoncture, le courtier Empruntis constate le recul du pouvoir d’achat des français. La faute à trois mois de hausse des taux de crédit. Immobilier : est-il trop tard pour acheter ? Les candidats à l’achat immobilier ont-ils déjà laissé passer l’occasion de réaliser la meilleure opération possible ? S’ils ne …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Immobilier : le pouvoir d’achat recule

Dans sa dernière note de conjoncture, le courtier Empruntis constate le recul du pouvoir d’achat des français. La faute à trois mois de hausse des taux de crédit.

Immobilier : est-il trop tard pour acheter ?

Les candidats à l’achat immobilier ont-ils déjà laissé passer l’occasion de réaliser la meilleure opération possible ? S’ils ne s’y sont pas pris avant l’été c’est très certainement le cas. Sur le front des prix de l’immobilier, les notaires ont récemment annoncé avoir constaté leur progression durant la période estivale. Quant aux taux de prêt, la remontée engagée fin mai a fait preuve d’u dynamisme tout autant remarquable que dommageable pour la capacité d’emprunt des ménages. Ce mardi 15 septembre, le courtier Empruntis a d’ailleurs estimé que la hausse des taux de ces trois derniers mois (juin-juillet-août) a ainsi fait reculer le pouvoir d’achat immobilier des français de 2%. Dans un tel contexte et pour pouvoir profiter des meilleures conditions, les ménages qui mûrissaient un projet d’acquisition auraient donc sans doute dû se décider avant un été placé sous le signe de la hausse.

Prêt immobilier : les conditions restent toujours très bonnes

Néanmoins, les candidats à l’achat n’ont pas encore de quoi perdre le sourire. Le mouvement baissier qui a animé les taux au cours de ces dernières années a su renforcer leur pouvoir d’achat, parfois dans des proportions plus que significatives. A titre d’exemple, Empruntis note qu’entre septembre 2013 et aujourd’hui, celui-ci a progressé de 1,95% à Bordeaux, 8,21% à Lyon, 14,49% à Marseille, 14,90% à Paris ou encore 21,59% à Lille.

Enfin, les particuliers continuent de bénéficier de conditions d’emprunt encore extrêmement attractives et pourront peut-être également compter sur l’essoufflement de la hausse des taux constaté depuis la mi-août et qui semble devoir se poursuivre en ce mois de septembre. Reste désormais à savoir si, dans les semaines à venir, de nouvelles baisses de taux seront au rendez-vous et sauront gommer, tout au moins partiellement, la perte de pouvoir d’achat observée ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *