La hausse des taux s’est poursuivie en août

Selon le courtier Emprunt Direct, les taux de prêt immobilier continuent de progresser en Ile-de-France et pourraient bien poursuivre sur cette lancée tout au long de l’année. Taux de prêt immobilier : la hausse marque le pas en août Les taux de prêt immobilier n’en ont pas fini avec la hausse, notamment en Ile-de-France. Voilà …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. La hausse des taux s’est poursuivie en août

Selon le courtier Emprunt Direct, les taux de prêt immobilier continuent de progresser en Ile-de-France et pourraient bien poursuivre sur cette lancée tout au long de l’année.

Taux de prêt immobilier : la hausse marque le pas en août

Les taux de prêt immobilier n’en ont pas fini avec la hausse, notamment en Ile-de-France. Voilà en substance ce que l’on peut retenir du dernier baromètre publié par Emprunt Direct. Si le mouvement haussier engagé depuis la fin mai continue donc de faire parler de lui, il semble toutefois s’être quelque peu assagi. Le courtier constate en effet que les barèmes fournis en août par ses banques partenaires ont évolué dans des proportions bien moins marquées que lors du mois précédent. Concrètement, les taux ont enregistré une hausse moyenne avoisinant les +0,5 points en août, soit bien loin des 0,20 points qu’ils avaient pu gagner en juillet.

Emprunt Direct n’est pas le seul professionnel à faire état d’une certaine accalmie sur le front des taux de crédit. « Depuis le 5 août, nous n’avons pas ou presque reçu de barèmes haussiers », révélait déjà le courtier Meilleurtaux la semaine dernière.

Traitement des dossiers : les banques toujours engorgées

Ce coup de frein sur la hausse des taux ne change guère la situation pour les candidats à l’emprunt. Vacances obligent, les dossiers continuent de s’empiler sur les comptoirs des banques, celles-ci faisant preuve d’un attentisme préjudiciable pour les particuliers qui n’est pas seulement dû au simple manque d’effectif. Concernant les « trop longs » délais imposés par les banques, le courtier estime que « cette situation ne s’est pas résorbée durant l’été. Certains dossiers pourraient même de ce fait ne pas aboutir, du fait du non-respect des conditions suspensives ».

La hausse des taux sera de mise jusqu’en 2016

Si le mois de septembre pourrait voir les choses rentrer progressivement dans l’ordre en ce qui concerne le traitement des demandes, sur le front de la hausse des taux les emprunteurs ne doivent pas s’attendre à un bouleversement majeur. Dans le sillage d’un OAT 10 ans flirtant depuis un mois avec les 1% (contre 1,30% début juillet), tout laisse à penser « que les taux d’intérêt pourraient bien ne pas changer d’orientation d’ici à la fin de l’année ». Dans un tel contexte, les candidats à l’achat ont donc tout intérêt à profiter des taux actuels qui, tout au moins pour l’instant, se révèlent toujours extrêmement attractifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *