Prêt immobilier : la baisse des taux persiste et signe

Selon l’Observatoire Crédit Logement, en mai les taux de prêt immobilier ont renoué avec une tendance résolument baissière, effaçant ainsi les soupçons d’une remontée à court terme. Un record de plus pour les taux bas Après quelques semaines de flottement, les taux de prêt immobilier retrouvent une orientation à même de satisfaire et rassurer les …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : la baisse des taux persiste et signe

Selon l’Observatoire Crédit Logement, en mai les taux de prêt immobilier ont renoué avec une tendance résolument baissière, effaçant ainsi les soupçons d’une remontée à court terme.

Un record de plus pour les taux bas

Après quelques semaines de flottement, les taux de prêt immobilier retrouvent une orientation à même de satisfaire et rassurer les candidats à l’emprunt. Dans son dernier baromètre des taux, l’Observatoire Crédit logement / CSA constate en effet que les taux se sont une nouvelle fois repliés en ce mois de mai 2015. Concrètement, la note de conjoncture publiée ce mardi 2 juin fait état d’un taux moyen s’établissant désormais à 2,01% (contre 2,03% le mois précédent et 3,04% en février 2014). Après quelques incertitudes liées à une éventuelle hausse à venir, les conditions d’emprunt se révèlent donc plus que favorable et ce, quel que soit le secteur observé. Le taux sur le marché de l’ancien cède ainsi 6 points de base pour se porter à 1,99% alors que celui appliqué à l’achat d’un logement neuf s’établit à 2,06%. Les prêts travaux ne sont pas oubliés et se négocient aujourd’hui à un taux moyen passé en un mois de 2,02 à 1,99%.

Pas de hausse des taux à l’horizon

Au cours de ces dernières semaines, la sérénité des emprunteurs a été mise à rude épreuve, fragilisée notamment par la rumeur insistante d’une remontée des taux. Si le 20 mai dernier la banque LCL alimentait l’incertitude des observateurs en révisant à la hausse ses barèmes (hausse qui n’aura finalement eu aucune répercussion notable sur le marché), c’est surtout sur l’évolution de l’OAT 10 ans que se concentraient tous les regards. Servant de référence aux taux fixes, celui-ci est ainsi passé de 0,35% le 16 avril dernier à 0,99% au 13 mai. Certains voyaient alors dans cette progression le signe avant-coureur d’une hausse imminente des taux de prêt immobilier. Une inquiétude que balaie aujourd’hui l’Observatoire en soulignant que la baisse des taux « n’a en rien été contrariée par la remontée des taux longs, la volonté des banques de redynamiser la demande restant intacte ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *