Restreindre l’APL : les français disent oui !

Pour permettre à l’Etat de réaliser de substantielles économies, près de 3 français sur 4 considèrent qu’il serait judicieux de renforcer les conditions d’attribution des aides au logement. Les français favorables à une réforme des APL Alors que les professionnels de l’immobilier manifestent une vive inquiétude face à une éventuelle diminution des aides au logement, …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Restreindre l’APL : les français disent oui !

Pour permettre à l’Etat de réaliser de substantielles économies, près de 3 français sur 4 considèrent qu’il serait judicieux de renforcer les conditions d’attribution des aides au logement.

Les français favorables à une réforme des APL

Alors que les professionnels de l’immobilier manifestent une vive inquiétude face à une éventuelle diminution des aides au logement, les français ne semblent pas afficher la même préoccupation, bien au contraire. Si l’on en croit un sondage mené par l’Ifop et communiqué ce dimanche 31 mai dans le JDD, pas moins de 72% des personnes interrogées se déclarent favorables à « la mise en place de conditions plus strictes pour bénéficier d’allocations logement ». Réalisé les 29 et 30 mai auprès d’un panel représentatif de 1003 personnes, ce sondage entendait prendre le pouls de l’opinion publique concernant une mesure que le gouvernement envisage très sérieusement d’appliquer afin d’alléger son budget 2016.

Quand le gouvernement veut réduire les aides au logement

Les pouvoirs publics s’interrogent depuis plusieurs mois déjà sur l’intérêt d’une réforme des APL (Allocation personnalisée au logement), ALF et autres ALS. Suite à la publication d’un rapport de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) évaluant à quelques 17,4 milliards d’euros l’enveloppe allouée par l’Etat en 2013 aux aides au logement, Michel Sapin déclarait il y a peu que « nous sommes un des pays qui dépense le plus une efficacité pas exceptionnelle, et je suis plutôt dans l’euphémisme ». Le ministre des Finances confirmait ainsi ce que bon nombre de ménages bénéficiaires redoutaient, à savoir une refonte prochaine du mode d’attribution de ces aides et plus particulièrement de l’APL.

Inquiets, les professionnels montent au créneau

Si une majorité de français semblent donc soutenir l’action de l’Etat en la matière, il n’en va toutefois pas de même des professionnels du logement. Ce vendredi 29 mai, après les agents immobiliers et les courtiers, c’était au tour des acteurs du logement social de manifester leur inquiétude. Lançant un appel au gouvernement pour sauvegarder une APL aujourd’hui menacée, la Fédération des Offices publics de l’habitat (OPH) a ainsi précisé que cette allocation « ne doit absolument pas être amputée quand tant de nos concitoyens sont fragilisés par la crise ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *