Soldes sur les taux des crédits immobiliers

Alors que plusieurs états empruntent désormais à des taux négatifs, les taux d’intérêt des crédits immobiliers pour les particuliers sont au plus bas. Et ils continuent encore de baisser en ce début d’été 2019. Pour les ménages qui souhaitent accéder à la propriété ou veulent placer leurs économies et se constituer un patrimoine, c’est plus que jamais le bon moment stratégique pour se lancer.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Soldes sur les taux des crédits immobiliers

Taux bas : le rôle clé de la Banque centrale européenne

Créée en 1998 et basée à Francfort, en Allemagne, la Banque Centrale Européenne (BCE) jusqu’à présent présidée par Mario Draghi a désormais à sa tête l’ancienne Ministre de l’économie et directrice générale du FMI (Fonds monétaire international), Christine Lagarde.

La BCE a plusieurs missions comme celle de veiller à l’évolution et à la stabilité des prix au sein de la zone euro, et de surveiller la production de billets. Mais c’est également elle qui contrôle l’inflation en fixant les taux d’intérêt des crédits qu’elle accorde aux banques européennes. Et depuis quelques mois, ces taux sont au plus bas, ce qui accompagne une politique de la BCE dite accommodante.

Quant aux états, ils sont nombreux à emprunter à des taux négatifs. Sur un crédit à 10 ans, la France mais aussi l’Allemagne empruntent désormais à – 0,002 %. En 2016, année des taux records, ces taux s’affichaient à 0,10 % en juillet.

La concurrence entre les banques favorise l’accession à la propriété

concurrence-banques-taux-bas-credit-immobilier

Grâce à des taux d’emprunt bas, les banques disposent de liquidités supplémentaires qu’il n’est pas très rentable actuellement de confier à la BCE. Elles n’hésitent pas, dès lors, à prêter davantage aux particuliers qui souhaitent devenir propriétaires de leur résidence principale ou se lancent dans l’immobilier locatif.

Mais ce mécanisme entretient la concurrence entre les établissements financiers, ce qui les encouragent à prêter à des taux extrêmement bas, quitte à réduire leur marge. Attention toutefois, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les taux bas actuels profitent avant tout aux profils les plus stables professionnellement, qui sont en plus capables d’engager un apport personnel important dans un projet immobilier. Les faibles marges des banques sur les crédits immobiliers les contraignent en effet à privilégier les profils représentant le moins de risques. Une tendance renforcée par l’allongement de la durée des prêts et qui contribue à creuser encore plus les écarts entre les ménages les plus aisés et les plus modestes.

40 %
En juin, 40 % des acheteurs empruntent sur 25 ans ou plus

Des taux d’intérêt moyens inférieurs à 2 %

Selon les spécialistes, les taux bas des prêts immobiliers devraient être d’actualité pour plusieurs mois encore. La politique de la BCE devrait rester avantageuse, renforcée par la récente nomination de Christine Lagarde à sa tête. En outre, il est difficile actuellement de trouver un autre placement qui propose un ratio risque/rendement aussi intéressant que le crédit immobilier.

En juin, les taux moyens auxquels les particuliers peuvent emprunter s’affichent à 1,25 % sur 15 ans, 1,45 % sur 20 ans et 1,65 % sur 25 ans. Quant aux meilleurs profils ainsi que ceux disposant d’un apport personnel conséquent, ils peuvent emprunter à 0,50 % sur 10 ans, 0,60 % sur 15 ans, 0,80 % sur 20 ans et 1,10 % sur 25 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *