Les taux des crédits immobiliers sont en baisse

Surprise pour les ménages qui ont un projet immobilier en 2019, les taux des crédits immobiliers baissent encore ! Alors qu’on croyait les niveaux records atteints en 2018, la nouvelle année pourrait bien être historique. Avec 1,44 % sur 230 mois en moyenne, les conditions de financement actuelles boostent la capacité d’emprunt des ménages Français.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Les taux des crédits immobiliers sont en baisse

Les taux des prêts immobiliers inférieurs à l’inflation en février

taux-credit-baisseSelon les derniers chiffres de l’INSEE, le début de l’année a été rythmé par un ralentissement de l’inflation illustré par la baisse des prix à la consommation. +1,6 % en décembre 2018 contre +1,2 % seulement en janvier. La raison ? les prix de l’énergie qui enregistrent une baisse importante permettant de compenser la hausse des prix de l’alimentation et du tabac.

De leur côté, les conditions des crédits immobiliers sont jugées exceptionnelles au premier trimestre. En février, le taux moyen des prêts immobiliers atteignait 1,44 % toutes durées confondues, en baisse d’un point par rapport à janvier. Une moyenne inférieure à linflation, record absolu depuis 1970. Autre performance, le total des encours a franchi le cap des 1 000 milliards d’euros.

Il est en revanche une constante qui ne faiblit pas, celle de la durée des prêts immobiliers. Entre 2013 et 2019, la durée moyenne des crédits a augmentée de 2 ans et s’affiche désormais à 230 mois en février.

L’allongement de la durée des crédits immobiliers pour compenser les tensions du marché

En parallèle, les revenus des ménages emprunteurs évoluent bien moins rapidement que le coût de leur projet immobilier, à +1 %. Sur la période janvier-février 2019, le montant de l’apport personnel chute quant à lui avec -7,2 %.

71,9 %
L’amélioration des conditions des crédits et notamment l’allongement de la durée des prêts ont permis de compenser la hausse des prix de l’immobilier, la réduction des aides à l’acquisition comme le PTZ, l’APL accession ou le dispositif Pinel et des ménages de moins en moins solvables. En février 2019, 71,9 % des crédits immobiliers sont établi sur plus de 20 ans.

Depuis plusieurs mois, les ménages sont de plus inquiets en ce qui concerne leur pouvoir d’achat. Un sentiment renforcé par la crise des « gilets jaunes » qui perturbe l’économie et en particulier le marché de l’immobilier. Pourtant, entre décembre 2018-février 2019 et décembre 2017-février 2018, la production de crédit a augmenté de 11,5 % et le nombre de prêts accordés de 2,6 %.

En mars, la baisse des taux semble se poursuivre et les chiffres historiques enregistrés en octobre 2016 sont désormais battus. Après le bon cru de 2018 et ses quelques 900 000 transactions, 2019 pourrait bien être elle aussi des plus dynamiques. Les banques doivent en effet faire face au même climat concurrentiel que l’année précédente et doivent répondre à des objectifs commerciaux toujours plus exigeants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *