Travaux de rénovation : comment bénéficier du prêt de la CAF ?

Sous certaines conditions, la CAF peut attribuer une aide à ses allocataires qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation dans leur logement. Le prêt à l’amélioration de l’habitat (PAH) de 1 % a été créé au bénéfice des locataires comme des propriétaires, ce indépendamment des ressources du ménage. Voici comment en profiter et les exigences d’éligibilité.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Travaux de rénovation : comment bénéficier du prêt de la CAF ?

Un prêt à 1 % pour rénover sa résidence principale

renovation-pret-cafLe prêt à l’amélioration de l’habitat (PAH) proposé par les caisses d’allocation familiale (CAF) a été mis en place pour répondre à la demande des allocataires qui envisagent de rénover, isoler ou améliorer leur résidence principale. Il revêt la forme d’un prêt à 1 % remboursable sur 3 ans. Attention, ce prêt ne peut pas excéder 80 % du montant total des travaux.

1 067,14 €
1 067,14 €, c’est le montant total du prêt à 1% que peut accorder la CAF. Il est versé en deux temps, 50 % lors de la signature du contrat de travaux et 50 % lorsque ceux-ci sont terminés.

Pour en bénéficier, il faut déjà être allocataire d’une caisse d’allocation familiale, c’est-à-dire recevoir une aide de la part de la CAF, et avoir au moins un enfant à charge. Les propriétaires comme les locataires peuvent en faire la demande. Ces derniers doivent toutefois obtenir l’autorisation de leur bailleur en amont. Les assistants et assistantes maternelles peuvent également faire une demande de prêt s’ils gardent des enfants à leur domicile.

Ce que ne peut pas financer le PAH

Le prêt de la CAF en faveur de la rénovation des logements concerne uniquement les résidences principales achevées depuis plus de deux ans. Pas question donc de l’utiliser pour effectuer des réparations dans une habitation neuve, ni dans une résidence secondaire.

Les allocataires, bénéficiaires par exemple de l’APL (aide personnalisée au logement), du RSA (revenu de solidarité active) ou encore de la prime d’activité, mais n’ayant pas d’enfant ne peuvent pas non plus effectuer une demande de prêt à l’amélioration de l’habitat.

Enfin, les travaux entrepris doivent être de nature à rénover le logement ou à en améliorer les performances énergétiques et la sécurité. Les travaux de décoration et d’embellissement sont à ce titre exclus au profit par exemple de la mise aux normes électriques, du remplacement des fenêtres pour un équipement double vitrage ou encore de l’optimisation de l’isolation thermique.

Quelles démarches pour bénéficier du prêt de la CAF ?

Le formulaire de demande d’aide est disponible sur le site de la CAF. Pour que le dossier soit complet, il doit être téléchargé, complété et accompagné de plusieurs pièces telles que :

  • Les devis des artisans et entreprises ou des fournisseurs pour les allocataires effectuant eux-mêmes les travaux ;
  • L’autorisation écrite du bailleur pour les locataires ;
  • Selon la nature des travaux : la copie du permis de construire ou de déclaration de travaux

Ce prêt n’est pas accordé automatiquement puisqu’il dépend de l’étude du dossier et des crédits disponibles. Un même allocataire peut toutefois faire plusieurs demandes de prêts à condition qu’elles concernent des travaux différents. À noter que la CAF accord également, en complément du PAH, un DAH (dispositif d’amélioration à l’habitat) qui lui, dépend des revenus du demandeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *