Crédit immobilier : comment réussir son projet grâce au courtier ?

Contrairement aux idées reçues, le courtier peut être d’une grande aide pour obtenir un crédit immobilier dans les meilleures conditions. Dans certains cas, il est même essentiel afin d’éviter un refus de la banque. Avec les recommandations du Haut conseil de stabilité financière (HCSF) qui deviendront juridiquement contraignantes dès 2022, le courtier pourrait bien devenir plus que jamais un précieux allié dans le cadre d’un projet immobilier. On vous explique pourquoi.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Crédit immobilier : comment réussir son projet grâce au courtier ?

Le courtier est soumis à une obligation de résultat

Dans le cadre d’un achat immobilier, chaque frais compte. Aussi, nombreux sont les futurs emprunteurs qui rechignent à faire appel aux services d’un courtier, par méconnaissance ou par peur de coûts supplémentaires importants.

Pourtant, en tant qu’intermédiaire du crédit, le courtier connaît bien les banques. Son réseau, son expérience et son appétence pour la négociation lui permettent d’obtenir les taux les plus favorables pour ses clients. Mieux, il réussit souvent là où les ménages ayant les dossiers les plus fragiles ont échoué.

La rémunération moyenne du courtier est de 0,5 % du montant total du prêt, une rémunération qu’il ne perçoit que si le prêt est accepté. Autrement dit, pour pérenniser son activité, le courtier a une obligation de résultat vis-à-vis de ses clients. Il peut, en outre, apporter son expertise administrative et financière, ce, dans le but d’obtenir un financement optimisé et rapide. Cela peut passer, par exemple, par la mise en place d’une délégation d’assurance de prêt pour réaliser des économies.

Enfin, notons que le courtier est un professionnel à part entière qui dispose d’une habilitation IOBSP (Intermédiaire en Opération de Banque et Services de Paiement) et d’un agrément auprès de l’ORIAS (Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance).

Le courtier, un indispensable pour obtenir un crédit

Fin décembre 2020, le HCSF avait publié ses recommandations à l’usage des banques. Pour contenir l’emballement du crédit immobilier en raison des taux bas, elles étaient alors invitées à respecter un plafond de durée des prêts de 25 ans (27 dans certains cas) et un taux d’endettement de 35 %. Et d’annoncer également des recommandations qui prendraient la forme d’une norme juridiquement contraignante, probablement durant l’été. Ce sera finalement le cas en janvier prochain.

Dès lors, l’intervention du courtier pourra s’avérer indispensable, notamment pour les profils les plus endettés qui flirtent avec le taux d’usure, les primo-accédants et même les investisseurs locatifs.

40 %

www.vousfinancer.com

« 40 % des Français ont eu recours à un courtier pour leur crédit immobilier, contre 37 % en 2019 et 29 % en 2015. (…) Si l’on interroge uniquement ceux qui ont acheté un bien immobilier ces 3 dernières années, 60 % déclarent avoir fait appel à un courtier en crédit immobilier »

Preuve de l’intérêt de l’intervention du courtier dans la recherche du meilleur financement, le recours à ce professionnel du crédit dans les projets immobiliers connaît une hausse continue au fil des ans. Selon un sondage OpinionWay, en 2020, 56 % des sondés y voyaient un moyen d’obtenir le taux le plus avantageux et 30 % un moyen d’éviter que son dossier ne soit refusé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *