Financer une résidence secondaire

Acquérir une résidence secondaire présente des avantages patrimoniaux mais également une charge fiscale supplémentaire. Voici quelques pistes pour financer un tel projet.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Prêt Immobilier
  3. Le guide du prêt immobilier
  4. Financer une résidence secondaire

Acquérir un logement occasionnel, une résidence secondaire, est souvent synonyme d’îles paradisiaques et de sable fin dans l’imaginaire collectif. Mais aujourd’hui, ce terme englobe plusieurs types de biens immobiliers. Que cela soit une villa, une maison familiale héritée ou bien un appartement T1.

A peu près 10 % de la population française est propriétaire d’une résidence secondaire. Ce qui présente des avantages patrimoniaux ainsi qu’une satisfaction personnelle mais également une charge fiscale supplémentaire.

La résidence secondaire en bref

Une résidence secondaire est un bien immobilier occupé par une personne ou un ménage moins de huit mois par an, généralement pendant les week-ends ou les vacances. Pour rappel, d’après le Code de la construction et de l’habitation, article R318-7, une résidence principale est « un logement occupé au moins huit mois par an« .

Il est possible de disposer de plusieurs résidences secondaires alors que l’on ne peut disposer que d’une seule résidence principale.

Impôts et fiscalité

Les résidences secondaires sont contraintes par une taxe d’habitation dont le montant est défini en fonction de la valeur locative du bien immobilier. En France, on dénombre pas moins de 1 149 villes situées dans des zones tendues où cette taxe peut être alourdie par les maires. Depuis le vote par l’Assemblée nationale de l’amendement du 14 novembre 2016, les maires peuvent faire grimper cette majoration de la taxe d’habitation de 5 à 60 %. Une mesure prise afin d’être plus en adéquation avec les difficultés du marché de certaines zones tendues.

Le propriétaire d’un deuxième logement doit également s’acquitter de la taxe foncière même s’il ne réside pas toute l’année dans celui-ci. Une autre taxe qu’il faut prendre en compte est la redevance audiovisuelle dans le cas où l’habitation première n’est pas déjà taxée.

En moyenne, on estime que l’entretien et l’imposition d’une résidence secondaire représentent entre 2 et 3 % du prix de vente. Un certaine somme qu’il est nécessaire d’avoir en tête lorsque l’on décide d’acquérir un second logement. Toutefois, la mise en location peut être un moyen avantageux pour amortir ces frais.

Louer son logement secondaire ?

Faut-il ou non mettre sa résidence secondaire en location ? Est-ce une solution rentable ?
Réaliser un investissement locatif est un moyen de réduire sa fiscalité et louer le bien immobilier permet de bénéficier de rentrées d’argent qui amortissent la mise initiale. De plus, cette ressource couvre les frais d’entretien de ce nouveau logement et offre, bien entendu, un lieu de vacances privilégié. Majoritairement, les propriétaires postent leurs annonces sur des sites spécialisés. En revanche, la perspective de réaliser des gains sur les revenus annuels de la location est très faible : 62 % des propriétaires perçoivent moins de 5 000 € de gains par an.

Certains, en revanche, peuvent se montrer réfractaires à la location soit parce qu’ils veulent en bénéficier exclusivement. Soit car ils craignent que leur bien soit détérioré ou alors ils trouvent la procédure complexe et manquent de confiance dans les intermédiaires.

Acheter sa résidence secondaire c’est :
– Devenir propriétaire
– Se constituer un patrimoine immobilier
– Défiscaliser tout en rentabilisant son investissement locatif
– Transmettre son bien