Secundo-accédant

L’appellation primo-accédant vous est peut-être plus familière que secundo-accédant. Quelles sont les différences ? Nous vous expliquons ça.

Secundo-accédant en bref

Le terme secundo-accédant désigne toutes les personnes ou ménages qui acquièrent un second logement. Ces acheteurs propriétaires vendent généralement leur premier bien dans l’objectif d’en acquérir un autre.

Lorsque vous êtes propriétaire, une étape importante a déjà été franchie que vous ayez déjà fini de rembourser votre crédit immobilier ou non. Vous bénéficiez d’un bien immobilier en intégralité, ne devez pas reverser de loyer à quiconque et vous commencez à capitaliser un patrimoine qui sera transmissible à vos enfants. Toutefois, certains changements – situation familiale, professionnelle ou autres – peuvent vous amener à quitter ce bien pour une nouvelle résidence principale.

Dans ce cas là, vous bénéficiez du statut « secundo-accédant » lorsque vous cherchez un nouveau logement, ce dernier étant généralement différent du premier. Durant ce recommencement du processus d’acquisition, vous pouvez décider ou non de conserver votre premier bien immobilier dans le but de le louer ou de le léguer. Plus de trois quarts de ces acheteurs propriétaires souhaitent acquérir une maison, neuve pour 13 % et ancienne pour 87 % des personnes concernées.

Primo et secundo-accédant, des statuts différents

Tout d’abord, il paraît évident que dans le cas d’une revente de son premier logement, le secundo-accédant dispose d’un apport personnel plus important. De ce fait, il souscrira à un crédit plus réduit ou pourra se permettre de convoiter un bien plus cher.

De plus, compte tenu de sa situation, le secundo-accédant pourra bénéficier de meilleures conditions d’emprunt comme des taux plus favorables ou des durées de remboursement plus courtes. Le profil type des secundo-accédants montre des personnes proches de la quarantaine majoritairement en couple et avec un ou plusieurs enfants. Contrairement à celui des personnes effectuant leur premier achat immobilier, qui fait état de trentenaires, en couple ou non.

31,7 %
Environ un tiers des acheteurs propriétaires conservent leur bien immobilier lors de l’acquisition du deuxième.

De manière générale, on observe que ces « nouveaux » acquéreurs ont des situations professionnelles et financiaires plus confortables que les jeunes employés se lançant dans leur premier achat immobilier. Les établissements financiers sont très friands de ce type de profil puisqu’il présente peu de risques au vue de leurs revenus et peuvent donc lui faire plus « confiance » quant au remboursement de son crédit immobilier.

Souvent un apport personnel plus important

Logiquement, la proportion de souscription à un crédit immobilier est à peu près égale, voire inférieure, à une première acquisition. En effet, les propriétaires désireux de posséder un autre bien disposent d’un apport personnel plus important. Celui-ci provient soit directement du salaire plus important perçu par le souscripteur du fait de son ancienneté et de sa position hiérarchique ou bien il émane directement de la vente du précédent logement.

Toutefois, dans le cas où la revente et la nouvelle acquisition sont très proches, il se peut que le secundo-accédant n’ait pu réaliser une plus-value suffisamment grande pour demander un prêt plus faible.

Les conseils de LPI
– Le secundo-accédant est une personne qui après une première acquisition immobilière souhaite en effecteur une seconde
– Il dispose généralement d’une situation plus confortable qu’un primo-accédant et peut donc souscrire à un crédit moins important avec un taux intéressant et des conditions aménagées
– Avant de prendre la décision de vendre ou de conserver votre premier logement, renseignez vous sur le plus avantageux et rentable
– N’hésitez pas à utiliser nos simulateurs afin de visualiser votre future situation