Bien préparer son projet immobilier

Acheter un bien immobilier constitue souvent le projet d’une vie. Un investissement à ne pas prendre à la légère, qui génère de nombreuses questions : avec ou sans apport ? Résidence principale ou investissement locatif ? Comment financer son projet immobilier et faire les meilleurs choix ? Suivez le guide pas à pas pour bien préparer votre projet immobilier.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Prêt Immobilier
  3. Le guide du prêt immobilier
  4. Bien préparer son projet immobilier

Quel projet ?

La première question à se poser lorsque l’on se lance dans un projet immobilier, est celle de ses besoins qu’il faut relier à son budget. L’association de ces données va déterminer la suite de votre projet et vous aider à cibler le type de bien immobilier que vous devez chercher.

Quel type d’investissement ?

Il est essentiel dans un premier temps de se poser les bonnes questions :

  • Quel est le but de l’investissement prévu ? Acheter une résidence principale ? Étoffer son patrimoine et en faire un investissement locatif ? Revendre ultérieurement ?
  • Déterminer les critères principaux correspondants à vos besoin (surface, nombre de pièces, localisation etc.)

Si vous souhaitez vous lancer dans un investissement locatif, le dispositif Pinel a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2021. Sous conditions d’éligibilité, c’est l’occasion de défiscaliser tout en faisant grandir votre patrimoine.

Quel budget ?

Une fois les contours de votre bien idéal définis, il est essentiel de se pencher sur l’aspect budgétaire de l’investissement immobilier. Avez vous un apport ? Êtes-vous en capacité d’emprunter ? Le parcours d’achat commence inévitablement par un rendez-vous avec votre banquier afin de faire une simulation de votre capacité d’emprunt.

Avec l’aide de ce spécialiste, il est important d’essayer de vous projeter afin d’estimer au mieux l’évolution de votre vie et de vos capacités de remboursement. Aller voir un courtier peut être une astuce facilitant votre démarche : il négociera le meilleur crédit à votre place et vous évitera de courir les banques, votre dossier immobilier sous le bras…

Êtes-vous éligible aux aides de l’État ?

Il est ensuite temps de se renseigner sur les outils existants pour donner un coup de pouce aux investisseurs quels qu’ils soient et quels que soient leurs projets :

  • Le PTZ
  • Le prêt conventionné
  • La prêt à l’accession sociale
  • Le prêt épargne logement
  • Les APL (aides personnalisées au logement)

La recherche du bien

Lorsque vous commencez les visites, plusieurs solutions s’offrent à vous, selon le temps et l’énergie dont vous disposez. Les agences immobilières peuvent vous être d’une grande aide pour dénicher le bien rêvé, mais attention aux frais supplémentaires. Les investisseurs les plus indépendants préféreront trouver un bien par leurs propres moyens, ce qui réclame plus de temps.

N’hésitez pas à comparer les biens entre eux, vous renseigner sur les prix au mètre carré par quartier, et faire une visite des alentours : école, commerce, transports…
Ces critères font grimper le prix d’achat mais participeront à votre confort, si vous projetez d’habiter dans le logement. Se renseigner sur les projets en cours dans le quartier peut se révéler intéressant et permettre d’anticiper sur une éventuelle revente ou mise en location.
Ne négligez pas les diagnostics techniques, véritables mines d’informations quant à l’état de votre futur bien. Enfin, connaître le montant de la taxe foncière et d’habitation est intéressant dans une éventuelle négociation.

L’achat

Une fois le bien immobilier trouvé et le financement bouclé, les formalités d’achat permettront une officialisation en règle :

  • Signature d’un compromis de vente
  • Dépôt de la demande de prêt
  • Une fois acceptée: signature de la demande de prêt
  • Signature du contrat

Lors de la préparation de votre projet et tout particulièrement quand vous estimerez l’enveloppe budgétaire nécessaire, certains frais sont à anticiper pour coller au plus proche de la réalité d’achat et du quotidien post-investissement :
– Les frais d’agence immobilière
– Les coûts de déménagement et d’installation (raccordements téléphone, électricité etc.)
– Les charges de copropriété s’il y en a
– L’assurance habitation