Le prêt à taux fixe

Un taux fixe est un taux d’intérêt qui restera inchangé jusqu’au terme du prêt immobilier auquel il s’applique. Dans cette page du guide LPI, retrouvez tout ce qu’il faut savoir pour comprendre le taux fixe.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Prêt Immobilier
  3. Le guide du prêt immobilier
  4. Le prêt à taux fixe

La décision d’investir dans l’immobilier prise, il s’agit d’envisager un emprunt remboursable par mensualités. Une fois la durée fixée, deux options : prêt à taux fixe ou à taux variable. Ce choix cornélien dépendra forcément des conditions d’emprunt.

Définition

La souscription à un prêt à taux fixe permet à l’emprunteur de bénéficier d’un taux d’intérêt qui restera inchangé durant toute la durée de son prêt immobilier. Avec des mensualités identiques, et ce, quelle que soit la durée d’emprunt choisie. Cela lui permet donc de connaitre dès le départ les modalités de remboursement du prêt effectué. Aucune baisse des taux ne sera effectuée avec un crédit à taux fixe. Il faut renégocier son prêt immobilier pour profiter d’éventuels taux plus bas.

Le fonctionnement et les caractéristiques du taux fixe

Un taux sécurisé

La très grande majorité des prêts immobiliers sont contractés à taux fixe en raison de la stabilité et de la sécurité qu’ils procurent à l’emprunteur.

Un taux fixe est un taux d’intérêt qui restera inchangé jusqu’au terme du prêt immobilier auquel il s’applique. Durant toute la durée de son crédit, l’emprunteur devra donc s’acquitter de mensualités d’un montant strictement identique. Ces remboursements constants constituent le principal attrait, contrairement aux prêts souscrits avec un taux variable qui sont soumis aux fluctuations des marchés financiers.

La durée du prêt

Un prêt immobilier à taux fixe pourra être souscrit sur des périodes relativement courtes (7 ans, 10 ans, 15 ans) mais également sur des durées bien plus longues (20 ans, 25 ans, 30 ans).

Le calcul du montant du taux

Le calcul du taux fixe qui sera proposé par une banque sera la conséquence de la combinaison des facteurs suivants :

  • L’indexation sur l’indice OAT à 10 ans (Obligations Assimilables du Trésor)
  • La marge commerciale de la banque
  • La durée du crédit : plus elle sera long, plus le risque d’impayé sera important, plus le taux sera élevé
  • La qualité du dossier de l’emprunteur : un particulier disposant d’un apport personnel confortable et d’une situation professionnelle stable jouira d’un taux plus attractif.

Les différents types de taux fixes : échéances constantes, modulables ou progressives

Véritable gage de transparence et de sécurité pour l’emprunteur, le prêt à taux fixe peut toutefois se décliner de différentes façons afin de s’adapter au mieux à la situation personnelle de chaque candidat à l’emprunt.

  • Taux fixe à échéances constantes : c’est la formule la plus couramment souscrite, elle présente l’avantage de proposer des remboursements mensuels dont le montant restera inchangé du début jusqu’au terme du crédit
  • Taux fixe à échéances modulables : la souplesse est ici mise en avant puisque ce type de crédit immobilier permet de modifier (à la hausse comme à la baisse) le montant de ses mensualités en fonction de son évolution personnelle (promotion professionnelle, divorce, naissance, héritage, etc.)
  • Taux fixe à échéances progressives : comme pour la formule précédente, un prêt immobilier à échéances progressives voit ses remboursements fluctuer dans le temps. Ici, l’évolution des mensualités est toutefois décidée de façon contractuelle dès la souscription au crédit. Généralement, l’emprunteur optera pour un remboursement mensuel initialement faible qui se fera de plus en plus conséquent à mesure que les années passent.

Les points forts d’un emprunt à taux fixe

  • Des mensualités pérennes : exception faite des formules à échéances modulables et progressives, les mensualités demeurent inchangées jusqu’au terme du crédit
  • Un budget maîtrisé : l’emprunteur connaît à l’avance le montant de ses remboursements, la durée de son prêt et son coût total
  • Une sécurité vis-à-vis des aléas des marchés financiers : contrairement au taux variable, la mensualité et la durée d’un emprunt à taux fixe resteront les mêmes quelle que soit la façon dont les marchés évolueront.

Les inconvénients d’un emprunt à taux fixe

Un emprunt immobilier à taux fixe comporte un taux de souscription plus élevé : le taux initial d’un prêt à taux fixe sera un peu plus élevé que celui d’un crédit à taux révisable.
Enfin, même en cas d’effondrement des taux, l’emprunteur ne pourra pas profiter d’un hypothétique baisse des taux de crédit. Libre à lui par contre de procéder à un rachat de prêt immobilier pour bénéficier de nouvelles conditions plus avantageuses.

Le choix entre un taux fixe et un taux variable se fait clairement en fonction des taux appliqués à la date de la demande, de la durée du crédit demandée et de la qualité du dossier de l’emprunteur.
En période de taux bas, il sera plus intéressant de contracter un crédit à taux fixe. Par contre, en période de taux élevés, l’emprunteur devra se demander si les taux vont monter, dans quel cas il faudra préférer un taux fixe. Ou baisser, et donc emprunter à taux variable pour bénéficier de cette baisse. Avec des taux à leur plus bas historique, le moment est particulièrement bien choisi pour emprunter à taux fixe.

En savoir plus sur les taux d’emprunt :