Assurance emprunteur : comprendre la garantie invalidité pour faire les bons choix

Contracter un emprunt immobilier s’accompagne dans presque tous les cas de la signature d’un contrat d’assurance de prêt. Cette assurance se substitue à l’emprunteur en cas de défaillance de sa part, lorsqu’il n’est plus en mesure de rembourser les mensualités du crédit. Si les garanties minimales doivent couvrir le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie, elles peuvent également prendre en compte la perte d’emploi et l’incapacité.

Assurance de prêt
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Assurance de prêt
  4. Assurance emprunteur : comprendre la garantie invalidité pour faire les bons choix

PTIA : l’invalidité totale des personnes âgées de moins de 65 ans

L’assurance emprunteur ne relève d’aucune obligation légale, mais elle est pourtant systématiquement exigée par les banques dans le cadre d’un crédit immobilier. Elle permet de protéger le prêteur, l’emprunteur, mais aussi ses héritiers contre les aléas de la vie et en premier lieu contre le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA).

Cette garantie PTIA, souvent assimilée au décès, intervient en cas d’invalidité physique ou mentale qui survient avant le 65ème anniversaire de l’emprunteur, l’empêchant d’exercer son emploi ou une activité qui génère des revenus. On parle également d’invalidité absolue et définitive (IAD) qui correspond à l’échelon 3 de l’invalidité selon la sécurité sociale.

On parle de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) lorsqu’une personne de moins de 65 ans ne peut plus s’alimenter, s’habiller ou se déshabiller, faire sa toilette, se lever, se coucher et s’asseoir seule et a besoin pour ce faire de l’aide d’une tierce personne.

IPP, IPT ou PTIA, des garanties différentes en fonction du degré d’invalidité

En matière d’invalidité, les garanties peuvent différer selon l’autonomie de l’assuré. Ainsi, la garantie invalidité permanente et totale (IPT) couvre 100 % des cas d’invalidité, la garantie PTIA, quant à elle, ne garantit que les cas d’invalidité dont le taux est compris entre 66 % et 99,9 %, tandis que l’invalidité permanente et partielle (IPP) prend le relai lorsque le taux d’invalidité est compris entre 33 % et 65,9 %.

choisir-garantie-assurance-pretÀ titre d’exemple, la cécité est considérée comme une invalidité au taux de 85 %, la perte d’audition à 60 %, l’invalidité d’une main entre 40 % et 50 % et d’un pied, 30 %. Selon la situation et le contrat signé avec l’assureur, celui-ci se substitue à l’emprunteur pour le paiement des mensualités, totalement ou partiellement et durant une période donnée.

Afin de bénéficier des meilleures garanties d’assurance emprunteur, il est conseillé de souscrire un contrat individuel et non un contrat groupe proposé par une banque. Les contrats de groupe sont construit pour s’adapter au plus grand nombre selon le principe de la mutualisation des risques. Or, les prix et les garanties standardisés ne s’adaptent pas aux cas particuliers. En outre, recourir à la délégation d’assurance permet dans de nombreux cas de faire des économies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *